Blog

Bienvenue sur mon blog, ici je rassemble mes pensées sur la peinture, le langage, la joie et la difficulté de se dire « artiste ».

« Chamanique » parce que dans le fond je ne suis qu’un tuyau.

Bonnes lectures.


Tous mes contenus :

linktr.ee/patrick.blanchon

Se procurer « Propos sur la peinture » livre broché 194 pages

Livre « Propos sur la peinture » Patrick Blanchon

Peindre par dessus

De vieilles toiles qui ne me disent plus rien, me boudent. Tant pis, je peins par dessus. Avantages : économies et il y a déjà des couches de posées. et puis c’est bien aussi de peindre, par dessus tout.

Objectifs et projets, reprise.

Lorsqu’une personne me parle de ses objectifs, de ses projets, je suis bon public, voire même admiratif. Puis, assez rapidement, surgit une inquiétude. Un doute. Et, enfin, je rebrousse chemin. J’en reviens ventre à terre à l’instant où cette « […]

paliers

Deux images emmêlées. La première une salle presque vide. Des hommes en uniforme qui torturent un autre. Mains et poings liés. Assis sur une chaise au milieu de la salle, il résiste autant qu’il peut pour ne pas donner le […]

L’image

Le visible possède-t-il un cœur, un centre, une raison, une vérité. Deux réponses possibles. Platon dit non. Pour le philosophe, le secret du visible n’est qu’une ombre, une illusion, un mensonge. Et, c’est en cela que cette illusion est condamnable. […]

Ne rien capter.

Je ne capte rien. Très bien. C’est vrai que ce cours sur la perspective est loin d’être facile. Toute cette théorie a ingurgiter, sans doute abstrait pour les jeunes de 9 à 14 ans. Pas plus accessible chez les adultes […]

L’impossible

Il y a des frontières au possible. Nous apprenons cela dés l’enfance. Un martèlement concerté à la fois par la famille et l’école au début , puis plus tard par l’usine la banque et les femmes dont on ne prend pas soin.

De l’importance de se fabriquer un tambour.

Le Littré nous apprend : « On dit qu’un tambour couvert d’une peau de brebis ne résonne point et perd entièrement le son lorsque l’on frappe sur un autre tambour couvert d’une peau de loup » Que le mot tambour était inconnu […]

#photofictions #03|photographier l’autre.

Photographier les autres, l’autre. Ce que cela produit. Il n’y a rien de naturel. Peut-être s’en aperçoit- on moins dans un cadre familier ou familial. Tant que l’on entretient encore cette croyance envers le familier. Mais tout de même. Braquer […]

Partir d’un fond noir

J’ai travaillé ce visage imaginaire en partant d’un fond noir, du gesso noir qui recouvre toute la surface de la toile puis j’ai commencé cette ébauche à l’acrylique.

formes

L’énergie, le mouvement, l’intention, autant de mots qui désignent un mystère se logeant dans les formes. S’attacher à la forme et partir avec elle à la dérive. Remonter le cours les fleuves et des rivières. Pour parvenir à s’approcher de […]

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.