Simple

Patrick Blanchon huile sur carton format 30x40 autoportrait en rouge
Autoportrait en rouge, Patrick blanchon huile sur carton 1985

Dans le livre : « Le chemin des nuages blancs » écrit par le lama Anagarika Govinda , un allemand convertit au bouddhisme tibétain et qui vécut 30 ans en Inde du Nord, il y a un passage dans lequel il parle d’un vieux moine qui entretient le temple où il a trouvé refuge.

C’est un très vieil homme qui reçoit apparemment une petite pension de la part de la confrérie des moines et l’auteur comprend qu’il reverse presque tout l’argent à l’entretien du Temple. Pour vivre le vieil homme ne conserve qu’une natte et un bol.

Il continue ensuite la description du vieux moine par petites touches, comme celle dans laquelle il évoque la générosité de celui-ci quand, il lui propose de boire un breuvage dégouttant mélange de thé et de beurre clarifié mais dont le prix est tout de même coûteux pour le vieux qui ne roule pas sur l’or on l’a compris.

Puis il enchaîne sur l’occupation du temps de celui ci qui ,dit-il ,ne reste jamais inactif. On le voit alors enfiler des chaussons pour briquer chaque dalle du temple, nettoyer les bols à offrandes, changer les chandelles consommées et en replacer de nouvelles… bref un emploi du temps chargé mais qu’il réalise simplement, dans une sorte de prière continuelle.

Ensuite l’auteur parle de la puissance des mantras que lui enseigne le vieux et il explique que ces prières parlées, ces sons s’adressent à la partie la plus profonde des êtres et non à leur mental ou à leurs sentiments.

Cela m’a donné encore de quoi réfléchir durant mes nuits d’insomnie que j’occupe à classer mes toiles, balayer mon atelier, et bien sur mettre de l’ordre dans mes pensées en écrivant.

Evidemment que c’est d’une limpidité et d’une simplicité inouïe.Si l’on considérait que tout ce que l’on touche, regarde, mange, boit était vraiment une manifestation du divin ou de l’univers, si on accordait notre esprit, notre cœur à cette évidence magistrale, alors la vie serait simple tellement simple que j’ai bien peur de ne pouvoir soutenir encore cette simplicité pour le moment.

Mais attendons un peu, après tout je ne suis pas encore si vieux que de n’avoir d’autre choix que de l’accepter enfin.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.