Crédit Photo Dominique Kret

Tous sont là en devenir de poissons non nés à venir ensablés dans les possibles à la queue leu leu en éventail en file indienne

Amorphe inscription dans la plage sans horizon.

Mais quand est ce que l’on va nager quand va venir la marée ?

réclame le collectif étêté

La marée ne viendra pas

L’eau disparaît laissant un gout de lune

âmes en suspension autour de la carne

pour des expériences cent fois mille fois cent mille milliers de fois renouvelées

dans l’à quoi bon

dans le peut-être

Jésus Marie Joseph et toute leur clique

Archanges et psychopompes

au chevet des débris d’espérance

dites le bordel dites le

Que vous vous faites tellement chier dans l’azur

Que l’inéluctable est toujours là à vous coller les ailes

Que l’ennui n’apporte pas toujours la grâce

Que demain sera comme aujourd’hui

L’avenir est déjà résolu

Nous pédalons pour faire tourner les bobines

D’un cinéma cosmique

Dont le moi-je spectateur est le rien et le tout

qui s’emmerde en bêlant à l’amour

en se gavant de pop-corn

Publicités

prof d'arts plastiques, fabriquant de tableaux. @patrickblanchon38550 http://patrickblanchon.com

%d blogueurs aiment cette page :