Quand j’étais salaud

le bar tabac de la rue des martyrs Patrick blanchon 2007

purée comme j’étais bien

je volais les cons,

trichais comme un cochon

c’est con comme expression

rien de plus honnête qu’un cochon

comme bouffer comme un salaud

tout ça sans queue ni tête.

Et purée que c’était bien

bander comme un salaud

baiser comme un hamster

roulé boulé dans sa petite roue

au chaud

dans sa petite cage

son magot

je volais vraiment tu sais

ton cœur en chocolat et tes lèvres purpurines

m’ont refilé la nausée

alors j’ai dit non mais stop allo assez,

pour raison de santé vais tâter l’honnêteté

c’est con

j’aimais bien quand j’étais juste un salaud.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :