L’égocentrisme des artistes

Encre de chine Patrick Blanchon

Les entrepreneurs qui réussissent sont généralement pragmatiques, ils analysent les besoins d’une population et mettent en place une stratégie afin d’attirer ceux-ci vers leurs produits. Le produit en lui même n’est pas le plus important car dans un univers de concurrence ce n’est n’est pas non plus l’originalité de ce produit qui va non plus primer. Non ce qui va vraiment faire la différence c’est le besoin que l’on va instiller dans l’esprit des acheteurs potentiels pour qu’ils ne puissent s’en passer.

Pour un artiste ce serait une grossière erreur d’attribuer une valeur à une oeuvre d’art sur la base du temps qu’il a passé sur celle-ci, et paradoxalement les artistes imaginent à tort que si un tableau par exemple a été réalisé plus rapidement qu’un autre sa valeur devra être moindre.

J’ai passé pas mal de temps à me demander quel prix attribuer à mes œuvres en ne regardant en gros que l’importance que celles ci revêtaient pour moi et sans jamais me demander si mon travail répondait à un besoin chez mes acheteurs potentiels. Tout le monde connait plus ou moins l’égocentrisme des artistes et je ne pense pas échapper à la règle.

Un artiste désormais ne peut vraiment survivre sans être un peu pragmatique aussi comme ces entrepreneurs dont je parle plus haut. Cela ne signifie pas de vendre son âme au diable bien sur et par exemple de ne faire que ce que les gens attendent ou pire ce qui leur plaît. Pour un peintre par exemple le danger serait à mon sens d’aller chercher l’inspiration sur internet en piochant par ci par là ce qui à l’air de fonctionner pour un public. C’est à dire en fait d’aller chercher à l’extérieur de soi …

Pour mon compte je m’interroge sur ce qui peut toucher mes futurs acheteurs mais je ne vais plus chercher à l’extérieur, au contraire je pénètre au plus profond de moi-même pour aller chercher les idées qui me tiennent le plus à cœur, ces idées qui peut-être d’une façon ou d’une autre sont la préoccupation de toute une humanité à un moment donné de son histoire, c’est à dire notre époque. Je ne cherche pas à être original, ni à paraître « beau » dans mes tableaux.. je cherche à être le plus en accord possible avec ces idées en misant sur le fait que parmi les 7 milliards de personnes sur terre susceptibles de les voir , une petite partie se reconnaîtra en ceux ci.. même si seulement 300 personnes sur 7 milliards se reconnaissent dans mon travail, que cela les touche, qu’ils éprouvent l’irrépressible envie d’obtenir une de mes œuvres alors j’aurais réussi à m’évader de mon égocentrisme un moment et ça finalement est ce que ça ne vaut pas tout l’or du monde quand on y réfléchit bien ?

Publicités

Publié par Patrick Blanchon

prof d'arts plastiques, fabriquant de tableaux. @patrickblanchon38550 http://patrickblanchon.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :