Je n’ai jamais rencontré Jacques Prévert, j’avais la varicelle ce jour là. le jour où tous mes camarades au collège sont allés chez lui. La prof de français était une femme extraordinaire et je la conserve encore dans mon cœur. Elle voulait nous faire aimer le français, pour mon compte elle a réussi.

Donc j’ai chopé la varicelle et j’en ai eu vraiment gros sur la patate parce que j’adore Jacques Prévert depuis que je suis petit. C’est lui qui m’a donné les premiers textes de mes récitations, c’est lui qui m’a aidé pendant des moments difficiles où je n’arrivais plus à donner le ton. Vraiment c’était une tuile de choper à ce moment précis la varicelle.

Pour compenser j’ai lu une grande partie des « Rougon Macquart » de Zola. C’était pas mal aussi et j’ai découvert pas mal de choses qui n’étaient pas poétiques. Mais je suis curieux aussi.

Comme quoi les poètes, écrivain, les artistes c’est tout aussi utile que les plombiers ou les boulangers. A un moment donné on a toujours besoin de lire des poèmes en tous cas pour moi c’est comme ça.

Alors merci à toi Jacques Prévert !

prof d'arts plastiques, fabriquant de tableaux. @patrickblanchon38550 http://patrickblanchon.com

%d blogueurs aiment cette page :