Pour que l’art soit une priorité dans la vie, la pauvreté est une piste intéressante à suivre. C’est pourquoi les artistes vendent peu. Les « vrais » amateurs sont souvent dépourvus.
Mais la vie est bien faite, l’appât du gain finit tôt ou tard par populariser les œuvres et propager le silence qu’elles recèlent en elles.Ce silence qui, je l’espère de tout cœur mettra fin à l’effroi, et à l’aveuglement.

Publicités

prof d'arts plastiques, fabriquant de tableaux. @patrickblanchon38550 http://patrickblanchon.com

%d blogueurs aiment cette page :