Ce qui me pousse à peindre

L’enfance de l’art, son origine, un peu comme le mythe de l’éternel retour dont parle Mircéa Eliade, nécessite une connexion avec un temps particulier. Un temps « magique » où tout ce qui nous constitue, je veux dire l’univers éparse et infini en dilatation continuelle se tiendrait concentré dans le bout du pinceau, dans cet instant où le pinceau se poserait sur la toile, et ainsi, comme par magie, nous ne serions pas le peintre , le pinceau , la peinture et le tableau mais un ensemble indissociable dans le mouvement même de la création.

Le temps de la peinture alors est le temps d’avant la séparation. C’est sur ce postulat que je me suis longtemps basé inconsciemment pour travailler. Et, dans une ignorance à peu près totale, mué seulement par une intuition j’ai avancé.

Ce qui m’intéresse dans l’acte de peindre c’est ce qui intéresse tous les scientifiques actuellement je crois, à la fois comprendre ce qu’est la matière, ce qu’est l’énergie, ce qu’est l’information. C’est fou de penser que cette information provient d’une origine que l’on imagine très éloignée de nous et qui j’en suis persuadé reste intacte en chacun de nous, comme dans chaque plante, chaque pierre, chaque soleil, chaque poussière.

Je suis dans une certaine mesure victime d’une ivresse de peindre comme d’une ivresse de connaitre. Sans doute aussi d’une ivresse de vivre même parvenu à un age avancé pour la société dans laquelle nous vivons. Dans une autre époque j’aurais juste l’age d’être un bon apprenti mais les époques changent et voici que j’entends que l’on me prend pour un maître de plus en plus ce qui me chagrine car je m’en sens tellement loin et je mesure aussi le peu d’exigence de ceux qui me taxent de la sorte. Non je ne suis maître en rien et ne désire pas l’être, je veux conserver en moi l’esprit du débutant, l’esprit de l’enfant qui sans cesse découvre le monde.

Le connu, ce que je pense connaître se présente à moi sous un aspect souvent ennuyeux, une impression de « déjà vu », un cliché qui provoque aussitôt une envie de fuite. C’est peut-être l’origine de la confusion dont je suis victime et en même temps le responsable. Je n’accepte pas le convenu. Je cherche toujours à sortir de celui ci comme autrefois gamin j’explorais l’au delà des limites. Mais les gens en général ne perdent pas de temps à comprendre tout cela. Ils n’en ont ni le temps ni l’envie, ils sont sur une autre fréquence la plupart du temps. Que représente un tableau pour la plupart sinon un objet à accrocher au mur de sa maison pour faire « joli ».

C’est un écart magistral qui force l’humilité du peintre que je suis. Et pourtant je continue encore à bavarder sur la peinture parce que ça me permet de clarifier mes idées, mes intuitions. Non pas que j’attende une adhésion massive à mes propos, je reste lucide, c’est comme une petite pierre que je pose à chaque fois sur le chemin car je connais la vitesse à laquelle se produit l’égarement et aussi ses nécessités.

Donc ce qui me pousse à peindre est à la fois très naïf et très sérieux. Comme un jeu d’enfant. Mais Einstein a du ressentir la même chose. Chevauchant son rayon lumineux dans son rêve il a du éprouver l’intuition formidable dans une joie infinie. Ensuite convertir tout cela en mathématique est une autre paire de manche. Spinoza aussi qui vivait comme un moine bouddhiste, a fondé tout son travail sur l’intuition. En fait je me demande si jamais quelque chose de grand n’a jamais pris sa source ailleurs que dans l’intuition de ceux qui l’ont construit. D’ailleurs tout ce qui ne vient pas de là est souvent voué à la ruine, à l’échec, à la mort. Tout ce qui est mué par l’appât du gain seulement , ou le désir de revanche, ou la seule envie d’être plus qu’un autre, l’orgueil, la cupidité, la concupiscence n’ont jamais rien apporté de vraiment solide à l’humanité sinon des entraves à son développement.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.