Un soir chez Renoir

affiche un soir chez Renoir

Comme tous les ans le festival d’Avignon offre quantité de spectacles à voir dans tous les théâtres de la ville et parmi ceux que j’ai eu la chance de voir ces derniers jours l’un d’eux m’a particulièrement touché c’est  » Un soir chez Renoir ».

Sous le soleil caniculaire de cet été trouver un coin d’ombre pourrait se confondre avec l’urgence de trouver une salle climatisée et un fauteuil pour se reposer des longues marches que l’on a coutume d’effectuer dans la ville. Cette urgence se soucie peu finalement de la qualité et du contenu des spectacles qui ne seraient alors que le prétexte à la sieste en outre bien méritée du vacancier que je devins ces quelques jours. Mais la jeune femme qui nous aborda pour nous proposer ce spectacle avait un « je ne sais quoi » d’émouvant, de passionné, qui nous donna l’envie vraiment de choisir ce spectacle là cet après-midi là parce que c’était elle et parce que c’était nous.

Il faut dire qu’elle avait promis une accolade tendre si nous venions et la proposition sans doute acheva de faire pencher la balance de nos choix.

Et c’est ainsi que nous pénétrâmes dans la salle et trouvâmes des sièges, ma foi pas pire ni meilleurs qu’ailleurs et que le spectacle pu commencer avec nous autres spectateurs.

Tous sont encore jeunes, Degas tout habillé de sombre un peu dandy et les autres, Renoir un peu depenaillé , Monet désargenté , Berthe Morisot d’une discrète élégance ( notre jolie jeune fille à l’accolade ) Zola encore journaliste mais déja bien barbu et une jeune femme posant comme modèle.

Faut il ou non participer au salon officiel ou bien créer une exposition en marge de celui ci , voilà la grande question qui se pose à ces jeunes peintres plein d’ambition et d’espoir

Et au travers de ce topic ou chacun prend le temps de s’exprimer j’ai été ravi de la profondeur de ce texte qui pose dans le passé des sujets très actuels pour les artistes en général. Evidemment qu’il s’agisse de personnages désormais célèbres valide en quelque sorte ces questions et les patine d’une importance qui indique que celles ci se sont toujours plus ou moins posées pour les peintres notamment

A savoir faut il peindre ce que l’on sent ce que l’on éprouve cherche l’instant dans la lumière et la couleur ou bien faut il associer un message clair à sa peinture en devenant une sorte de missionnaire comme le voudrait tant Emile Zola qui cherche à les convaincre d’être des messies. La résistance opposée par Renoir et Berthe Morisot notamment , m’ont apporté une grande bouffée d’oxygène après avoir charogné presque une année moi-même à tenter de devenir messie en vain.

Je ne vous dévoile pas tout mais si vous vous intéressez un tant soi peu à l’art et à la peinture bien sur et si vous passez par Avignon , aller voir cette magnifique pièce qui tient en même temps de la comédie et du drame et c’est assez court vous savez parce qu’on se s’ennuie pas un seul instant. Les habitués du festival comprendront la dernière phrase.

Auteur :cliff Paillé
Artistes : Romain AKArthur GuézennecMaialen BalédentAlexandre CattezPauline PhélixCliff Paillé
Metteur en scène : Morgane Touzalin-Macabiau

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.