l’inéluctable ou la dernière rencontre

Premier stade alchimique huile sur toile 120×60 cm Patrick Blanchon

Depuis quelques jours quelque chose dans la lumière s’est modifié , au dessus du Pilat d’étranges nuages se forment surgissant de manière impromptue, j’observe la métamorphose en roulant au volant de la Twingo de mon épouse et ce faisant je baisse la vitre coté conducteur pour sentir l’air pénétrer dans l’habitacle.

Pas de radio cette fois, pas ce brouillage habituel, la voiture grimpe à faible allure les routes sinueuses qui m’emportent vers le village de Saint Julien Molin Molette, les blés ont été coupés et ramassés ne restent plus sur les bas cotés que quelques herbes qui ondulent sous la caresse des brises. C’est mon dernier jour d’exposition, et quelque chose me dit que je vais encore apprendre pourquoi je suis venu jusqu’ici, en dehors de mon travail de peintre, la vie procure toujours une foule d’indice que je suis prêt désormais à recevoir.

C’est vers 15h que le couple s’est présenté à la porte, je l’avais aperçu de loin et avait noté la belle prestance de l’homme qui contrastait avec celle de sa compagne plutôt effacée.

Je me suis mis à m’affairer doucement en attendant qu’ils pénètrent dans l’atelier , rangeant des toiles de petit format dans leurs emballages soigneusement, et puis d’un coup il sont entrés en me demandant s’ils pouvaient encore visiter l’exposition et bien sur j’ai accepté de bon cœur comme d’habitude.

Je ne sais plus vraiment comment la conversation a débuté, sans doute les ai je laissé un moment regarder ma peinture en attendant qu’ils me parlent de celle ci , c’est toujours un pari risqué car la plupart du temps les gens ressortent en me disant un c’est beau merci sans autre, mais cette fois je sens un intérêt véritable de la part de l’homme qui cherche à en savoir plus.

Je commence par mentionner Patrick Burensteinas et ses propos tenus sur l’alchimie qui ont provoqué l’impulsion d’ une grande partie de mon travail cette année et nous voici partis pour une conversation à bâton rompu qui nous emporte jusqu’à la résonance de Schumann et la barrière de Van Halen, ainsi que sur la cosmonaute soviétique Marina Popovich qui parle de la barrière de Psion.

Ils resteront presque une heure à regarder mes tableaux en détail en même temps que nous conversons et puis vient un moment où je dis que ce que j’aimerais atteindre en peinture c’est le partage d’un silence et là je vois les yeux de l’homme briller…

 » Mais ce que vous appelez le silence, c’est la vie et l’amour en fait « 

Et là il ajoute » le véritable amour est sans émotion comme l’univers qui répond à nos demandes quelles qu’elles soient bonnes ou mauvaises. »

Et puis un peu plus loin, sentant que nous allions devoir nous séparer

Combien demandez vous pour ce tableau ? ( le premier de ma série sur le premier stade alchimique )

Nous avons échangé nos cartes et une promesse de se revoir a été énoncée, enregistrée désormais dans les annales akashiques à tout jamais , dans cette vie ou une autre, peu importe.

En redescendant vers la vallée je contemplais à nouveau le ciel, les collines environnantes et les champs, j’avais posé un appareil photo sur le siège passager afin de réaliser quelques clichés que j’avais repéré le long de mes nombreux voyages, mais je décidais finalement de ne pas y toucher et de continuer à rouler lentement pour m’imprégner des derniers jours de l’été.

Publicités

Publié par Patrick Blanchon

prof d'arts plastiques, fabriquant de tableaux. @patrickblanchon38550 http://patrickblanchon.com

2 commentaires sur « l’inéluctable ou la dernière rencontre »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :