Du plaisir de réfuter

Il suffit que l’on soit rassemblés , quelques convives à table, en vacances, au restaurant, ou ailleurs, pour que généralement tous mes sens se mettent en éveil, toute mon attention se rassemble pour pister tout consensus possible et alors je vais t’avouer que je prends soudain un plaisir ineffable à réfuter ce consensus.

Au début je croyais que je faisais cela pour comme on dit  » faire mon intéressant » et peut-être devait-il y avoir du vrai là dedans, ce n’était que brut pas du tout raffiné et généralement cela finissait sinon en pugilat en beaux claquements de portes, ou tout du moins en vociférations et en pleurs.

Mais peu à peu, par la pratique assidue, je suis parvenu à atteindre une certaine forme d’excellence et de maîtrise dans l’art de la réfutation.

Je me suis encore posé la question de comprendre d’où me venait cet aplomb étonnant qui me permettait de tenir la dragée haute à a peu près n’importe qui dans n’importe quelle circonstance sans vaciller de honte, sans chanceler de doute..et puis un matin j’ai arrêté de chercher , j’ai décidé que c’était comme ça, que c’était tout bonnement « ma nature » et qu’il n’y avait aucune pièce à y remettre.

J’ai souvent ri sous cape de constater combien les certitudes des autres les aident à survivre autant qu’elles les desservent pour vivre. A de très rares exceptions j’ai quand même pu rencontrer des personnes aptes à percer ma manie et la considérer avec humour

Ce fut de rares moments de grâce véritable où l’Etre se constate dans sa diversité de points de vue et s’ébaubit d’enthousiasme … »d’être » tout simplement ce qu’il est.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :