La main de l’Amazonie Fresque de Thierry Lambert

C’est une main ancienne, 10 000 ans au bas mot. C’est cette main humaine qui a façonné l’Amazonie depuis la nuit des temps, bien avant les conquérants. Cette main à sélectionné des spécimens végétaux avec des phénotypes s’avérant utiles pour l’être humain. Ce n’était pas une main belliqueuse, mais une main constructrice, une main créatrice, une main intelligente et bienfaitrice.

En Amazonie la main a planté le caoutchouc qui servira plus tard à bien des usages comme par exemple la construction des pneus, et des joints scellant les pots de confiture. Elle a aussi planté le palmier de Maripa aux fruits jaunes comestibles, et encore le cacaoyer , plantations qui continuent encore à perdurer dans tout le bassin sud-ouest du bassin Amazonien.

Il y a 8000 la main parlait le Tupi ou l’Arawakan et la population attachée à celle-ci était bien plus nombreuse et la culture de celle ci complexe. Sur l’ensemble de l’Amazonie s’étendait un vaste réseau commercial et culturel et des cités que l’on peine à imaginer aujourd’hui. L’Amazonie était un autre berceau de la civilisation, aujourd’hui disparu.

On suppose une influence inouïe de la main humaine sur la richesse de la faune et de la flore de l’époque et ça et là on ne cesse de faire des découvertes qui exhument cette immense civilisation de l’oubli. On trouve parfois des morceaux de céramique d’une fabuleuse élégance, signe que la main était aussi une main d’artiste, et aussi des grottes, des peintures rupestres.

Ainsi vont les civilisations humaines qui naissent et meurent comme les étoiles en produisant des milliards de fruits dans l’avenir, des milliards de protons qui se recomposeront différemment et formeront de nouveaux atomes, de nouvelles molécules de nouveaux êtres vivants certainement aussi. Nous ne savons pas l’impact que nous avons dans le temps, dans la durée des milliards d’années qu’il reste à vivre à notre galaxie et cela rend humble quand on y songe.

Ainsi nous vivons une époque ou l’individualisme et l’égoïsme règnent en maîtres tout simplement parce que nous sommes jugulés par l’ignorance, cette ignorance qu’une poignée utilise contre l’ensemble pour mieux le contrôler. Cette poignée de nantis n’est-t’elle pas encore plus ignorante que nous tous ? N’y aurait il pas un moyen de tirer partie de toute cette richesse ancestrale pour le bien collectif et ce sans bénéfice exagéré ?

Je souhaite vraiment que l’être humain se rebelle contre la fatalité fictive de cette ignorance, qu’il retrouve le pouvoir de la main bienfaitrice et qu’il salut dignement dans un geste généreux et franc toutes les générations à venir.

Publicités

prof d'arts plastiques, fabriquant de tableaux. @patrickblanchon38550 http://patrickblanchon.com

%d blogueurs aiment cette page :