Paul Léautaud

Il s’était endormi avec la chatte sur les genoux et il l’a prend délicatement dans ses mains pour se lever du fauteuil et la reposer. L’animal ronronne de gratitude et se recroqueville douillettement pour s’enfoncer à nouveau dans le sommeil . Monsieur Paul remplit alors le poêle de charbon en maugréant : la neige est de retour devant le petit pavillon de banlieue.

il effectue une toilette sommaire, s’habille de vêtements propres, et flanqué de son vieux galure cabossé et de son pardessus il regarde à nouveau la pièce qu’il s’apprête à quitter : un salon chaotique où dorment de multiples animaux, chiens, chats, lapins, et même un perroquet à l’œil mi clos sur le perchoir , puis il referme la porte et rejoint la mairie de Fontenay aux roses, dans l’espoir que le 86 sera bien en service malgré les intempéries nocturnes. Nous sommes en 1908, la voirie qu’on paie de nos impôts ce n’est pas pour des pommes lâche t’il pour se rassurer.

Arrivé dans les locaux du Mercure, il ne salue personne et trotte jusqu’à la petite table du bureau qu’on lui alloue pour rédiger ses chroniques. Ici, il est plus connu sous le pseudonyme de Maurice Boissard.

Au début on lui propose de s’occuper de la chronique « dramatique » mais il tourne tout en dérision et n’a pas son pareil pour relever le moindre défaut de langage, de style, et surtout il avertit de toute absence de style justement si bien que peu à peu les lecteurs se mettent à attendre avec impatience, la nouvelle saillie de Maurice Boissard, qui ne manque pas de leur faire se tenir les côtes ou d’assombrir l’avenir de ses victimes quotidiennes.

Il tient comme cela 45 ans de suite , dans un travail mal payé en rédigeant parallèlement une oeuvre monumentale qui sera connue sous le nom de « journal« . Il a déjà obtenu un succès d’estime qui ne dépassera guère les frontières des cercles littéraires, concernant un premier roman, autobiographique comme il se doit  » le petit ami » mais ce sera dans les années 50 grâce aux entretiens radiophoniques avec l’écrivain Robert Mallet

Par chance je tombe ce matin sur un podcast de France Culture dont je te donne le lien. Bonne écoute ! https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/entretiens-paul-leautaud-robert-mallet