L’envie de partager

Lincoln au musée de Boston.
 Il est le premier président républicain de l’histoire du pays. Il a dirigé les États-Unis lors de la pire crise constitutionnelle, militaire et morale de son histoire, la guerre de Sécession, et réussit à préserver l’Union. C’est au cours de celle-ci qu’il fait ratifier le XIIIe amendement de la Constitution des États-Unis, qui abolit l’esclavage. Il sort victorieux de la guerre. Assassiné cinq jours plus tard, à la suite d’un complot organisé par des confédérés, il ne termine pas son second mandat.

L’envie de partager mon expérience est quelque chose qui me tient à cœur et je vois que depuis presque une année, c’est bien ce que je tente de faire mais je vois aussi comment je m’y prends mal.

Dans le fond c’est assez binaire, comme la vie : il y a le plaisir et il y a la souffrance.

Pour le moment, malgré tout ce que je pouvais encore en penser hier , je me dis que tous les textes que j’ai rédigés sur ce blog durant une année, je les ai rédigés par plaisir, tout ce que j’ai partagé sur les réseaux sociaux n’était pas autre chose que du bla bla. Je crois que j’ai épuisé le plaisir jusqu’au bout désormais et qu’un peu de plomb aura pénétré ma cervelle bien épaisse de rêveur.

Maintenant si je m’attache à te parler un peu plus de la souffrance, je te dirais que je n’ai que très peu corrigé tous ces textes, que j’ai très peu tourné 7 fois ma langue dans la bouche avant de m’exprimer parce que ça m’ennuie, parce que je crois à la spontanéité, parce que je n’avais pas envie de calcul, j’avais juste envie de liberté dans le fond, la liberté de m’exprimer. La mienne ou peut-être celle de mon »daemon » , bref je me trouverais probablement tout un tas d’excellentes raisons pour continuer comme ça encore pendant une nouvelle année ou deux sans même me poser la question du « que faire de tous ces textes » si je ne ressentais à la fois de la lassitude et du découragement, symptômes désormais d’un objectif réel à atteindre et je ne parviens toujours pas à atteindre tout simplement par manque de réflexion, par excès de liberté.

Evidemment, je peux caresser l’idée de mettre tout cela en forme et de produire un livre que je vendrais pour une somme modique sur Amazone ou n’importe quelle autre plateforme d’ebooks en ligne.

Mais caresser une idée je connais bien, caresser une idée c’est une sorte de masturbation déguisée dans le fond. on peut caresser des années sans que rien d’autre ne se passe. Les ronds de cuir font cela encore mieux que moi, c’est de là d’ailleurs qu’ils tirent leurs noms.

Alors me vient le constat que je ne suis pas du tout organisé dans ma vie de tous les jours, je ne connais pas si bien que je le pensais ce que je veux dans le fond, ni comment arriver à ce que je sais pas très bien ce que je veux.

Mon problème principal a toujours été celui ci : Qui suis je ? et accorder une confiance quelconque en ce « je »

Et je ne risque sans doute de ne jamais le savoir dans le fond si je ne mets pas en place des actions pour résoudre ou du moins tenter de résoudre cette énigme.

Ce que je veux vraiment ce n’est pas aimer une idée de ce que je pourrais être.

Ce que je veux vraiment c’est changer vraiment, c’est à dire ne pas me mentir

C’est progresser vraiment, c’est à dire être au plus près de ma propre justesse.

C’est évoluer vraiment, c’est à dire me souvenir de qui je suis vraiment depuis toujours.

C’est m’améliorer vraiment, c’est à dire développer une générosité débarrassée de tout complexe quant à ma propre idée de générosité.

Mais comment savoir si je suis sur la bonne voie si je n’analyse jamais ce que je fais, si je ne me fixe pas de but ni même d’étape ?

Alors aujourd’hui j’ai envie de partager avec toi cette réflexion et je te propose de suivre ma démarche, de l’accompagner si tu en as envie au fur et à mesure de ma progression.

Mon premier objectif est de mettre en place une stratégie cohérente avec ce que je suis.

Je suis à la fois prof de dessin et de peinture, peintre, et j’aime partager mes découvertes, mes connaissances, si cela t’intéresse de suivre cette démarche tu peux me le dire en commentaire ou en t’inscrivant sur mes contacts privés, il se peut que je publie pas tout cela régulièrement sur les réseaux sociaux alors pour ne rien manquer je te laisse le lien plus bas.

https://urlz.fr/aSST

2 commentaires sur “L’envie de partager

  1. J espère que vous continuerez ici, mais si c est votre chemin d aller ailleurs alors il faut le faire, j aime vous lire, bonne soirée

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :