Avant de prendre ton crayon

Les élèves arrivent par petites grappes en ce matin d’automne. J’ai mis un peu de chauffage dans l’atelier car le froid est arrivé d’un seul coup. Tout est en ordre, j’ai passé le week-end à tout réorganiser.

Les crayons sont désormais classés dans des pots par gradation, les gommes sont avec les gommes, les taille crayons avec les taille crayons, la pile de papier est bien droite sur l’étagère, rien ne saurait dépasser, j’ai même retirer pas mal de tableaux aux murs pour aérer la pièce, pour que la lumière circule mieux.

Aujourd’hui séance dessin. Je vais vous demander de faire un dessin d’observation !

J’ai cabossé une bouteille d’eau en plastique pour qu’elle présente un bon paquet de facettes de lumières et d’ombres et je l’ai placée au centre de la grande table où tous viendront s’installer.

C’est un exercice d’observation ai je prévenu.

Ils sont tous là désormais, et pendant que je vais préparer le café je les observe du coin de l’oeil.

Tous se sont lancés directement dans l’ouvrage. Ils sont concentrés, il y a toujours les mêmes phrases qui reviennent évidemment:

comment est ce qu’on s’y prend pour faire ça, je ne vais pas y arriver, dans quel sens on prend la feuille, est ce qu’on va peindre après ? Oh mais je n’ai jamais fait ce genre de truc je ne sais pas comment démarrer.

Je ne dis rien cette fois, je verse le café dans les tasses. J’ai décidé de ne rien dire pendant un quart d’heure, on verra bien où ils en seront après cela.

Je me paie même le luxe d’allumer une cigarette et je sors dans la cour, le chat est là lui aussi, il grimpe à l’échelle pour rejoindre les toits, au delà de ceux ci un peu de brouillard et peut-être comme une lueur de beau temps qui va bientôt percer au cœur de l’automne.

Enfin le temps est écoulé, et je reviens voir les travaux.

Pour les problèmes effectivement je n’ai que l’embarras du choix , le format, la proportion, la verticalité, les valeurs.. justesse et maladresse, je n’ai juste qu’à piocher finalement, sur chaque feuille rien ne fonctionne vraiment.

Bien tout le monde s’arrête et on revient au début !

Quelle est le meilleur outil du dessinateur ?

Son crayon ?

Non

Trouver la bonne gradation ?

Non

savoir regarder ?

oui mais plus précisément ?

L’observation !

Exactement

La plupart des gens dessinent ce qu’ils pensent et non ce qu’ils voient parce qu’ils n’observent pas leur sujet vraiment.

Ils le pensent et le dessinent voilà tout et c’est exactement à ce moment là que tous les problèmes commencent.

Si tu veux dessiner quoique ce soit commence par regarder attentivement ton sujet.

Trouve un axe, tend le bras et mesure avec ton crayon , place des points de repère en l’occurrence pour la bouteille ça va t’aider, plisse les yeux pour gommer les détails et ne voir que l’essentiel. Observe ton sujet avant de prendre ton crayon. Si possible tu peux aussi le réduire à des formes géométriques simples. Comme dans la vie, chaque problème peut se découper en petits bouts et le résoudre sera beaucoup plus simple comme ça.

Evidemment à ce moment là je sors ma vieille histoire de bocal de cailloux et de sable et je rajoute la petite phrase qu’un ami m’a appris récemment, et on peut encore ajouter l’eau car il y a toujours la place pour l’apéro… bref !

Ensuite fais attention à l’environnement, la plupart des gens sont hypnotisés par leur sujet et ne regarde pas ce qui l’entoure.

C’est ce qu’on appelle les formes « négatives ».

Si tu arrives à restituer les formes négatives en premier correctement, ton sujet va apparaître comme en creux et ainsi il sera bien positionné sur la feuille selon le format choisit.

Avec ces quelques conseils ils se remettent au travail et je vois les bouteilles s’améliorer, c’est à dire que tout revient dans l’ordre dans le fond, les bouteilles sont des bouteilles et voilà tout.

Si ces quelques réflexions sur le dessin t’ont plues et que tu as envie d’en savoir plus, tu peux t’abonner à mon blog et aussi t’inscrire à mes contacts privés.

Très bientôt tu vas pouvoir prendre connaissance de formations sur le dessin, la peinture, et aussi la vision personnelle de l’art qui est la mienne.

c’est ici : https://urlz.fr/aSST

2 commentaires sur “Avant de prendre ton crayon

    1. Avoir le compas dans l’oeil, cette expression m’a toujours fait sourire, déjà parce qu’on ne voit pas très bien avec un compas dans l’œil et puis quelle taille le compas et quel oeil ? le droit ? le gauche ? voilà ce que pourrait dire chaque élève en fait dans son appréhension face à l’acte de dessiner 🙂

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :