Tout mener de front

Comme je te l’ai dit il n’y a pas très longtemps:

C’est la guerre, ce n’est pas une nouveauté, la guerre est là depuis toujours, elle semble être consubstantielle à l’esprit humain.

Aujourd’hui je ne vais pas te parler de la Syrie, ni du Yémen, ni du Mali, non ces guerres là tu es tellement habitué à les voir, on te matraque avec régulièrement pour te faire croire que la guerre est loin, et que tu es bien protégé, que tu ne risques rien.

Mais en fait tu te trompes si tu crois ça. La guerre n’est jamais loin, comme la mort.

La guerre c’est ce qui sert à établir la paix bien souvent, et la mort c’est ce qui rend la vie si précieuse.

Tu as dû comprendre que je me démène depuis un paquet de temps pour ne pas me faire descendre.

Tu es sans doute comme moi, toi aussi tu rampes dans la boue, cavales comme un lapin pour rejoindre parfois un terrain à couvert, et même si tu n’as pas d’arme, pas d’uniforme, même si tu es un « franc tireur » et que ton combat se situe sur d’autres fronts que le mien, pas de doute désormais, autour de nous, pas mal de monde est mort, descendu par la monstruosité banale de l’ennui, du profit, de l’avidité ou de la concupiscence ( oh ce mot comme il est chouette de l’extirper du néant)

Bref l’adversité ne manque pas.

Et nous ne voulons pas crever pour rien. Enfin pour rien… je veux dire pour les multinationales, pour les banques, pour un état fasciste de plus en plus, pas non plus question de baisser les bras face à cette morosité ambiante. Surtout en France.

On est le pays des Lumières oui ou merde ?

On est le pays des « droits de l’homme » oui ou merde ?

Bon en ce moment quelqu’un a éteint la lumière et les droits de l’homme se réduisent à fermer sa gueule la plupart du temps face au laminoir de la banalité et de l’à quoi bon.

Ce n’est pas une raison de baisser les bras !

Surtout toi en tant qu’artiste, en tant que créateur, plus que jamais tu as ton rôle à jouer dans cette guerre sans répit entre la lumière et l’ombre.

Il faut mener la guerre sur tous les fronts en même temps bien souvent.

Parfois ta vie ressemble à un bateau qui prend l’eau, il faut écoper d’un coté du pont et sitôt que tu as fini il faut recommencer de l’autre coté … et oui je connais bien tout ça.

Pourtant on peut prévoir, pourtant on peut mettre en place des actions pour éviter d’être débordé, pour que l’eau, le feu, le désespoir, n’envahisse pas tout.

Garde une oreille collée au sol, ces actions je vais t’en parler bientôt.

Pour cela n’oublie pas de t’abonner à mon blog et de t’inscrire à mes contacts privés

https://urlz.fr/aSST

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :