Ressembler

Jumeaux

Pourquoi ressembler s’assembler, si ce n’est pour rejeter quelque chose qui m’appartient ? Le peu que je possède pourquoi le livrer ainsi aux chiens, l’enterrer au plus profond des clameurs, des rumeurs ?

Le groupe s’obstine à la survie quand je ne veux que vivre

Vivre comme la feuille le temps que l’arbre lui donne

Vivre comme l’eau avant de se confondre dans la vapeur

Vivre comme l’air avant que le poumon s’éteigne.

Vivre comme un cœur qui bat la mesure

Dans le concert des molécules savantes du vide qui les maintient.

Pourquoi ressembler, s’assembler dans ce monstrueux « presque »

qui forme les milices, les juntes et les guérillas

Ce ne sont pas mes semblables s’il ne traversent jamais ce « presque »

Invraisemblable ma vie, invraisemblable je demeure

Dans la glaise collante je plonge la racine pour puiser mes souvenirs d’étoile

aux murmures froids des silex.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :