Pour avancer nu le courage n’est plus nécessaire, le courage n’était que le mouvement initial nécessaire sans doute à créer l’ouverture.

Pour avancer nu l’amour non plus ne peut servir de béquille, l’amour physique et tous les autres.

Pour avancer nu il est nécessaire de se dévêtir, de retirer peau après peau tout ce que l’on a crû ou craint d’être.

Pour avancer nu il faut faire un premier pas et ne plus s’arrêter.