Pigeons de Picasso.

Je regarde la main qui transmet au crayon son hésitation, son trouble, sa peur et sur la feuille blanche le dessin qui surgit.

Comment décrire ce que je ressens à la vue de tous les tremblements de la ligne, de son aspect « poilu », et pourquoi devrais je annoncer soudain une défaite alors que ce je constate est une victoire ?

Car ce qui compte vraiment dans cette action de dessiner n’est ce pas d’être au plus près de soi dans le fond ?

Ce n’est pas ressembler à quelqu’un d’autre qui serait plus adroit plus habile que je ne le suis.

Je crois que le vrai dessin, avant toute chose nécessite seulement cette honnêteté.

Ce que l’on appelait autrefois la spontanéité et puis toute cette errance vers une idée de l’art, du beau, au travers les comparaisons, les jugements, la culpabilité, la honte, le désir autant de couches successives pour étouffer ce que je suis, ce que j’ai toujours été, ce que je serai toujours.

Il y a une grande ambiguïté dans mon esprit qui aura confondu longtemps l’art et le mensonge.

Si j’ai pu atteindre à l’habileté commune j’en ai ressenti un malaise formidable.

Alors j’ai tout largué encore une fois de plus pour revenir à la source, au dessin, à la main à la peur et au désir.

Mais le désir avait changé ce n’était plus vouloir bien dessiner, bien peindre, bien apparaître au monde.

C’était revenir vers le jardin d’éden, avant la chute.

Revenir à l’enfance de l’art.

Je regarde ce tableau de Pablo Picasso, ces pigeons qu’il aura toujours utilisés pour évoquer l’enfance, et aussi en creux la relation avec son père. Et puis son propos à propos de la peinture, qu’il aura mis des années, une vie toute entière pour réapprendre à peindre comme un enfant.

C’est vrai que ce fut un homme probablement monstrueux aux yeux des autres, de ses proches surtout, mais aujourd’hui je ne me suis jamais senti si proche de lui dans la solitude que propose cette quête de sincérité qui n’a rien à voir avec l’envie d’être une « belle personne » un « grand artiste ».

prof d'arts plastiques, fabriquant de tableaux. @patrickblanchon38550 http://patrickblanchon.com

%d blogueurs aiment cette page :