Priorité

Vitres embuées Photographie Patrick Blanchon

En mathématiques, la priorité des opérations ou ordre des opérations précise l’ordre dans lequel les calculs doivent être effectués dans une expression complexe.

C’était la seule définition qu’il retenait après avoir consulté son moteur de recherche habituel et qui l’avait emporté comme à chaque fois sur Wikipédia.

C’était une vraie question, une énigme à résoudre soudainement après qu’elle lui avait balancé le matin même  » Tu n’as absolument pas le sens des priorités ». Et cette petite phrase depuis ne cessait de le tarauder.

C’est assez juste qu’il ne cessait d’inscrire des parenthèses à des opérations multiples qu’il aurait du réaliser dans un certain ordre logique, il le constatait.

Cependant que le but de tous ces calculs compliqués disparaissait peu à peu.

A la fin il se retrouvait avec une montagne de petites choses mises entre parenthèses et quand il les examinait dans leur globalité cela finissait par être du chinois.

En même temps cela lui était nécessaire pensa t’il, il ne faisait surement pas les choses « pour rien » comme elle semblait le dire.

Il avait étudié pendant des semaines les divers articles qu’il avait glanés sur l’ordre et le désordre, et aussi des embryons de théories sur les lois du chaos parce que ce problème finissait par devenir un leitmotiv de dispute entre eux deux.

Elle avait cette formidable capacité à ranger, à ordonner, à classer à la fois les objets, les actions et ses sentiments que lui ne semblait pas posséder. Ce n’était pas tant le désir de s’accaparer son étonnant pouvoir qui l’avait amené à s’interroger qu’un besoin de paix dans leur couple.

Elle l’avait déjà sorti du pétrin dans lequel il se trouvait lorsqu’ils s’étaient rencontrés et si l’issue de son marasme pouvait porter une définition acceptable celle-ci pouvait certainement se résumer au mot « projet » .

Elle lui avait confié son désir de voyager par exemple et il avait pu observer comment elle mettait tout en place à chaque fois et ce plusieurs mois à l’avance. Si on s’y prend bien dans les temps, les billets de train ou d’avions sont bien moins chers avait elle dit en bombant légèrement le torse quand elle avait fait une « bonne affaire ».

Il n’avait jamais vraiment pensé à ces petites choses et cela l’amusait au début.

Puis l’amusement se transforma en secousses sismiques de plus en plus fortes sur l’échelle de leur relation. Elle finit par se plaindre que c’était elle qui menait tout à bout de bras et qu’elle aurait bien préféré avoir « un homme » à la maison et non pas un « un gamin irresponsable ».

Il avait accusé le coup en serrant les dents. Avait même ragé intérieurement contre lui-même de se trouver tellement démuni face à cette nouvelle organisation du monde qu’il découvrait, mais, après tout ça, il avait constaté qu’il fallait seulement donner un coup de collier dans ce sens. Tenter de trouver une organisation, et pour cela comprendre qu’elles étaient ses priorités.

Objectivement sa vie semblait se diviser en plusieurs parties d’un seul coup alors que jusque là elle lui avait seulement semblé monolithique. Il fallait déterminer à quelle partie de lui même ou de leur couple appartenaient les choses, les actions à effectuer suivant un ordre logique.

En général il suivait des routines qui s’étaient imposées à lui plus qu’il ne les avait vraiment décidées.

Boire un café et fumer une clope et réfléchir puissamment à ce qu’il allait bien pouvoir peindre était déjà une habitude tellement bien ancrée qu’il se demanda s’il était possible de l’écarter.

Il imagina un instant sa vie sans cette habitude puis il décida de mettre tout ça entre parenthèse et descendit dans son atelier. Il alluma sa tablette et chercha un instant une musique propice à cette nouvelle journée qui commençait un peu de travers.

Puis il retourna à la cuisine, le café était encore chaud, il remplit à nouveau sa tasse et alluma une nouvelle cigarette.

Quand elle revint le soir et qu’elle récita la longue liste des petites choses qu’il aurait du faire, il la regarda avec une admiration sans borne, puis il prétexta qu’il n’avait pas terminé « un truc » et il la planta là pour retourner écouter de la musique dans l’atelier.

Que pouvait bien signifier pour lui le mot « priorité » ?

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :