7 milliards de romans

Livres

« Si les gens se mettaient à table pour écrire ce qu’ils imaginent être leur vie, s’ils y passaient un peu de temps chaque matin, cela entraînerait à la fois la chute de la psychanalyse et la joie des éditeurs de tout acabit » songea t’il, assit dans le fauteuil Ikea face à elle.

Il allait le dire mais il se retint.

Au lieu de cela il prit une voix enfantine et l’implora afin qu’elle « l’allonge ». Et en riant sous cape il la revêtit mentalement d’un costume de dominatrice en cuir noir avec au bout du bras un gant de boxe.

Mais elle ne bronchait pas vraiment. Toujours tirée à 4 épingles, toujours maintenant sa posture vigilante comme un serpent prête à frapper, elle le toisait de ses yeux verts sans même un sourire.

Cette froideur le rassura cependant car elle résistait c’était plutôt bon signe.

Alors il décida de prononcer la phrase finalement comme on lance une bouée au vide, juste pour dire quelque chose, ne pas laisser trop longtemps s’installer le silence.

« Si tout le monde couchait sur le papier sa propre vérité il y aurait 7 milliards de romans. »

Elle écouta en hochant un peu la tête, puis son regard glissa vers la petite pendule sur la table basse près d’elle.

Et bien ce sera tout pour aujourd’hui lâcha t’elle du bout des lèvres.

Et puis elle se reprit un instant et il crû apercevoir l’ombre d’un sourire dans son regard, alors elle ajouta.

-Je suis d’accord pour que vous passiez en analyse, pour que vous vous allongiez ce sera 3 fois par semaine cependant pour vraiment réaliser un travail sérieux.

Alors il se senti soudain glisser au fond du fauteuil Ikéa et avec un étonnement léger, accompagné d’un grand soulagement il constata qu’il tentait de retrouver une position fœtale.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :