Les fêtes

Je n’ai jamais aimé les fêtes. J’y ai détecté très tôt une férocité qui ne collait pas avec les belles images que les gens autour de moi désiraient montrer d’eux-mêmes.

Même si, adulte, l’effroi premier m’en est passé et s’est transformé peu à peu en simple agacement, à chaque fois que je croise une fête quelconque j’ai tendance à bifurquer rapidement, à m’égarer comme on peut parfois par chance le faire dans les ruelles d’une Venise imaginaire.

Les fêtes de fin d’année notamment sont un mauvais moment à passer.

Alors pour aujourd’hui je vais faire du léger, et une fois les fêtes passées je reviendrai en meilleure forme

Pour l’heure je vais m’enfouir dans un bouquin en attendant que ça passe

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :