Comment construire sa démarche artistique en 10 étapes #5

Quelles sont (vraiment) tes valeurs ?

Comme tu commences sans doute à le comprendre si tu as lu les parties précédentes, je ne te conduis pas tranquillement vers la lecture d’une simple notice de machine à laver pour obtenir du linge propre et sec que tu pourras repasser ensuite pour tout ranger dans un placard en passant à autre chose.

En ce qui me concerne la valeur principale à laquelle je m’accroche pour énoncer ce que j’ai à te dire c’est de te faire partager une expérience. On pourrait appeler cela de l’altruisme pur si cela était totalement dépourvu d’intérêt. Or, il n’en est rien.

Ma valeur principale pour écrire ce texte c’est la justesse. C’est à la fois mon besoin de justesse et c’est aussi justice que je puisse le partager car j’ai passé énormément de temps à réfléchir, à tenter des choses, à rater, à me redresser et à recommencer en ce qui concerne l’élaboration de ma démarche artistique.

Rédiger ce long texte sur la construction d’une démarche artistique m’oblige surtout à clarifier mes pensées sur ce que peut être un artiste tel que je l’ai souvent imaginé, rêvé, lorsque moi-même je refusais systématiquement d’être considéré comme tel.

Sans doute parce qu’il me restait encore une chose vraiment importante à régler pour y parvenir, et c’est justement cette notion de valeurs.

Si je te demande de réfléchir à ce que sont (vraiment) tes valeurs, c’est parce que c’est bien loin d’être aussi simple qu’on peut le penser.

Nous sommes conditionnés dès l’enfance, par notre éducation à considérer qu’il existe des comportements qui vont dans le sens du « bien » et d’autres dans le sens du « mal » et nous naviguons ensuite en pilote automatique par rapport à cette éducation.

Nous nous formons ainsi des idées sur le bien et le mal que nous ne remettons en question qu’à de très rares occasions. Et de cet aveuglement, naît un système de valeurs qui nous aide à trier l’information à l’extérieur de nous comme à l’intérieur de nous.

J’ai eu la chance je crois de naître dans une famille de fous. Je dis la chance parce que je considère que si j’ai pu survivre à cela je n’avais pas d’autre choix que celui de la réflexion afin d’ouvrir mon cœur en pardonnant et en acceptant tous les malentendus par lesquels nous sommes passés ma famille et moi-même.

Ces valeurs dont tout le monde parle si je n’avais pas été frappé par une sorte de malédiction, ou de bénédiction, j’aurais très bien pu les reproduire à mon tour sans trop réfléchir, et ainsi fonder une famille quand j’étais jeune, et probablement que je n’aurais pas eu besoin de me prendre autant la tête vis à vis de ce que pouvait être l’art.

Mais il n’en a pas été ainsi. J’ai compris tout de suite que quelque chose ne fonctionnait pas , que nous vivions dans un mensonge et que ce mensonge était fabriqué par la peur de ne pas être comme tout le monde du coté de ma mère, et il devait représenter l’oubli des meurtres que mon père avait certainement commis durant les guerres de Corée et d’Algérie où il participa de son plein grès au titre de soldat de métier.

Sans doute ma position est-elle exceptionnelle, mais à bien y réfléchir je voudrais que tu te demandes

pourquoi se réfugie t’on ainsi dans des valeurs lorsqu’on a mal agi, lorsqu’on a été un voyou, ou un véritable hors la loi, les repentis authentiques à mon avis sont aussi rares que les vrais artistes. Ils savent vraiment pourquoi ils ont choisi de défendre leurs propres valeurs.

Bien sur il existe des bouquins qui parlent des lois, on peut apprendre le code pénal de bout en bout sans pour cela adhérer à ses valeurs. Il y a une énorme différence entre croire en certaines valeurs par héritage, par éducation, et d’adhérer à celles que l’expérience nous oblige à considérer comme bonnes pour nous-mêmes et l’humanité toute entière éventuellement. Encore que ce ne soit pas obligatoire, il se pourrait que tes valeurs ne soient pas « universelles ».

Il me semble que ce qui caractérise vraiment un artiste c’est qu’il a cette volonté, cette possibilité de nous indiquer un chemin au travers la confusion générale et que ce chemin touche étroitement à un système de valeurs que nous sentons intuitivement mais que nous n’arrivons pas vraiment à exprimer.

Peut-être que tu penses que je mets la barre un peu haut en ce qui te concerne, peut-être que tu te dis qu’on n’a pas besoin de tout cela pour peindre, sculpter, écrire, faire de la musique, et d’une certaine façon c’est vrai, tu as absolument raison.

Tant qu’on n’éprouve pas un profond malaise avec ce que l’on crée il n’y aucun problème à ne pas s’attarder sur ce que je suis en train de te dire.

Mais si tu es honnete envers toi-même à un moment de ton parcours d’artiste tu seras obligé de résoudre toutes ces questions à l’intérieur de toi.

Sans doute cela prendra t’il du temps, des années et ce sera peut être plus diffus, intuitif, tu n’auras pas forcément d’ailleurs envie d’en parler, cela ne se ressentira que dans tes œuvres, on dira tiens, il a changé…il a évolué, comme c’est beau …mais ça ne te suffira sans doute pas.

Mais il faudra tout de même à un moment ou un autre que tu expliques ton travail, sur quelles idées, sur quelles valeurs tu construis ton oeuvre.

Tu vas rencontrer des gens qui ne diront pas toujours simplement c’est beau, ça me touche, tu vas rencontrer des gens qui demanderont bien plus d’informations, de détails, et qui te jugeront en tant qu’artiste sur les capacités à t’exprimer sur ton travail.

La rédaction des quelques lignes seulement concernant ta démarche artistique nécessite de passer par tout cela. Tu ne peux pas l’esquiver en pondant quelques lignes vagues à propos de ton art, ou seulement comme je le vois souvent rester seulement au niveau de l’expression de tes sensations.

tu ne toucheras qu’une touche petite partie de ton vrai public si tu pratiques de cette façon

Alors soyons clair, ce qui t’intéresse c’est que le plus de monde possible voit et surtout comprennes ton art n’est ce pas ?

Quelles sont (vraiment tes valeurs) dans ta vie de tous les jours et celles que tu veux mettre en avant dans ton art ?

Est ce que ce sont des valeurs ‘ »programmées » par l’air du temps et dont tu serais une victime malgré toi ?

Par exemple en ce moment cela fait bien de parler et de cautionner la notion d’environnement durable, ce qui est parfaitement louable.

Sauf que toute la publicité faite autour de cette valeur, j’en ai bien peur, sert surtout des intérêt économiques et politiques plus que tout autre chose.

Rien ne t’empêche en tant qu’artiste d’exprimer une opinion vis à vis de l’environnement durable, beaucoup le font d’ailleurs. Mais avec quelle intention le font ils vraiment là est la question ? Sont ils vraiment engagés personnellement dans cette valeur ? où bien s’agit ‘il d’une sorte de mimétisme afin de se retrouver avec plus de likes sur les réseaux sociaux, surfer sur la vague, être repérés je ne le sais pas toujours.

J’ai vraiment l’impression que la confusion est telle dans cette histoire de valeurs qu’il me paraissait important d’inclure cette partie dans l’élaboration d’une vraie démarche artistique.

Comment réfléchir sur ce que sont pour toi tes vraies valeurs ?

Cela peut prendre du temps tu l’as bien compris car il s’agit de démêler parfois un écheveau d’habitudes de pensée complexe.

Remonter dans son passé demande aussi parfois du courage, et les prises de conscience sur le pourquoi et le comment nous avons agit peuvent nous destabiliser et même provoquer une dépression.

C’est cependant le passage obligé et il faut s’accrocher.

En ce qui me concerne lorsque j’ai commencé ce travail d’introspection j’ai choisi de m’appuyer sur l’écriture plus que sur le dessin et la peinture pour mener à bien cette tache.

En prenant chaque jour le temps de revenir ainsi dans mon passé et réexaminer des moments clefs de ma vie, j’ai décidé de conserver malgré tout une bienveillance envers les autres et moi même en prenant beaucoup de recul.

Ce recul ne dispense pas de retraverser certaines émotions douloureuses bien sur mais il faut conserver à l’esprit que le but de tout cela est de trouver une issue à la confusion, à ne pas la rendre encore plus épaisse, et c’est pour cela que je t’ai donné une clef dans un autre texte qui est le pardon, j’y ajouterai également l’acceptation des faits sans chercher à fuir encore quoi que soit.

Si on est artiste, une confusion souvent s’est opéré avec l’expression « être à la marge ». Nous décidons de nous exprimer en peinture ou n’importe quel art parce que nous ne parvenons pas à le faire autrement avec les gens que nous cotoyons, avec nos proches.

effectuer ce travail de récapitulation, revenir à l’intention première qui nous a décidé à nous emparer d’un pinceau ou d’un stylo pour écrire, peut être considéré compliqué voire inutile pour bien des personnes. Je ne les blâme nullement , j’observe juste que soit elles ont cette chance de savoir ce que sont leurs véritables valeurs, soit elles en sont inconscientes mais que cela ne les dérange pas encore dans leur pratique.

On peut s’illusionner longtemps sans s’apercevoir du fossé qui sépare un artiste amateur d’un véritable artiste, le tout est de savoir ce que l’on veut être vraiment.

Le postulat principal de la PNL ( programmation neurolinguistique) et c’est sans doute ce qui m’a attiré vers celle ci à une époque c’est qu’elle considère que tout ce que nous faisons, c’est ce que nous pouvons faire de mieux pour nous au moment où nous le faisons.

Cela ne signifie pas que tout ce que l’on fait est « bien » mais plutôt que nos choix sont orientés afin de préserver une écologie de nous-mêmes.

A l’appui de cette découverte, j’ai énormément appris sur ce qu’on appelle un système de valeurs, et sur la congruence qui signifie d’œuvrer en accord ou non avec ce système de valeurs.

Dans les questions que tu peux te poser la congruence joue évidemment un rôle important et souvent nous l’ignorons, ou nous pensons pouvoir passer outre.

Si tu choisis par exemple comme valeur importante pour toi la liberté, peux t’etre pourras tu te demander en quoi ce mot est important pour toi, ce qui fait que tu l’as érigé comme une valeur importante pour toi, quel emprisonnement t’as entrainé à imaginer cette liberté?

Tu vois c’est ce genre de questions que tu devrais te poser avant de réaliser un tableau ou une série de tableaux sur le thème de la liberté par exemple.

Cette réflexion sur ta relation à la liberté pourrait sans doute t’apporter bien plus d’idées par la suite pour la réalisation de ces œuvres, peut-être plus de nuances, ou peut etre au contraire une volonté farouche de contrastes tranchés.

Tu vois que pour écrire ces quelques lignes que tu enverras à un galeriste, un curateur, une institution pour exposer, il va te falloir prendre le temps de réfléchir en profondeur à ce que tu vas vraiment dire de toi et des raisons de ton art.

On n’enseigne pas cela dans les écoles d’art la plupart du temps, et peu de personnes dans le monde artistique ne t’en parlera non plus.

Pour construire ta démarche tu seras seul face à toi-même, alors si mon aide peut t’apporter quelque chose j’en serai heureux.

Je voudrais également pointer ce qu’est la valeur d’une oeuvre d’art de nos jours.

Alain disait « l’art est un miroir dans lequel chacun connaît et reconnaît quelque chose qui est en lui »

Sans doute y a t’il désormais une grande ambiguïté dans l’acceptation du mot valeur quand il se reporte aux œuvres d’art car désormais et cela de plus en plus c’est le succès que celles ci remportent sur les réseaux sociaux, le nombre de like accumulés par les internautes qui artificiellement ou pas ce n’est pas à moi d’en décider créer cette valeur.

Cela bouleverse totalement le monde de l’art évidemment qui auparavant renfermait ce dernier dans des sanctuaires avec des experts pour en parler.

Nous sommes dans une période de mutation ou l’art peut aussi bien encore se retrouver dans des galeries que sur les rayons des supermarchés ou sur les plateformes de vente en ligne. Ce sont les « consommateurs » et leurs opinions qui décideront aussi de la valeur de celui ci.

Hélas ces encouragements donnés sincèrement par les internautes ne garantissent en rien que ce qu’ils nomment oeuvre d’art aujourd’hui le sera encore dans 100 ans. Nous n’avons à ce jour pas d’algorithme pour l’envisager.

C’est aussi pour cela qu’il existe encore des experts, des critiques d’art, une presse qui tourne autour de l’art pour donner du sens à l’oeuvre des artistes. Que ce soit dans un but de plus value financière dans le fond importe assez peu.

Je crois aussi que peu à peu un public plus averti en matière d’art, de plus en plus exigeant et ce sur internet également est en train d’arriver. Ce public a besoin d’informations à la fois sur les artistes et sur les raisons qui les amène à créer bref, autre chose que la simple description d’une oeuvre qui peut les toucher ou d’ailleurs les laisser indifférents.

Je crois donc que cette démarche artistique restera néanmoins la pierre d’achoppement qui permettra à l’artiste de trouver son public.

Parlons un peu de ce public.

Pour avoir réalisé de nombreuses expositions j’ai eu parfois des moments de vide intense quand j’entendais les gens résumer mon travail par un c’est beau, ou c’est fort, c’est interessant.

J’ai compris à ces moments là que le public n’avait pas toutes les clefs pour parler avec moi de mon travail et je tentais, souvent maladroitement de leur donner. c’était avant de me pencher sur la réalisation de ma démarche artistique et en cela je tiens à remercier infiniment David Ferriol qui par l’entremise de ses nombreuses émissions sur « Radio des artistes » et le site du « mouvement » m’aura apporté de nombreuses et profondes pistes de réflexion sur cette démarche et bien d’autres aspects de la vie d’artiste.

Dans le fond le public ressemble dans sa multiplicité, sa totalité à une sorte d’animal qu’il faut domestiquer, pour ne pas dire dompter. En général les gens se fient à leurs émotions face à une oeuvre. Soit ils aiment ou ils n’aiment pas. Quand on leur demande pourquoi, ils restent souvent pauvres en explications.

Le public a raison, tu peux lui raconter ta vie, tout un tas de discours, à quelques exceptions près il n’en aura rien à faire. Cependant il y aura toujours quelques personnes que tes mots atteindront, et quand tu t’exprimeras tranquillement et clairement sur ton art tu auras la joie alors de voir leurs regards s’illuminer et meme de la reconnaissance. J’ai aussi vécu cela.

Ce n’est pas la quantité d’approbation qui devrait compter pour un artiste, mais la qualité de ces approbations.

bien sur nous vivons dans un monde ou l’argent est l’étalon de la réussite. Si on fait une exposition et qu’on ne vend rien, on rentre chez soi déçu bien souvent, mais si on a eu cette chance de pouvoir partager avec quelques personnes sur son art, comme cela soulage et apaise, peut-être connais tu cela.

C’est aussi une valeur importante que ce partage avec le public de ce qui te tient vraiment à cœur si tu peins ou si tu exerces une autre activité artistique..

Il y a de cela quelques jours alors que je mettais en ligne ces textes j’ai eu un commentaire de la part d’une personne sur les réseaux sociaux qui me disait que ce n’était pas la peine de prendre les choses aussi sérieusement. Que la vie était courte, qu’il valait mieux en profiter et que l’art somme toute pouvait aussi être une sorte d’amusement.

Je respecte tout à fait ce point de vue. Si on exerce un métier, si on est en retraite, effectivement l’art de ce point de vue peut aussi être un passe temps un divertissement. Mais peut-être que cette observation vient d’un malentendu entre art et loisir tout simplement.

Car même si certains artistes contemporains ont l’air de s’amuser en présentant des œuvres « amusantes » je ne peux pas imaginer que cet amusement ne soit pas le fruit d’une réflexion profonde, sérieuse sur les raisons de leur art. toutes ces personnes qu’on appelle l’élite dans le domaine artistique ne sont pas arrivées là par hasard ou par copinerie. En amont de leur succès il y a souvent bien des événements, des périodes plus ou moins longues de difficultés traversées que le grand public ignore totalement.

je ne sais pas si j’ai fait le tour complet de ce que je pourrais dire en ce qui concerne l’importance des valeurs, peut-être ai je oublié des choses, peut -être n’ai je pas été exhaustif. Ce n’était pas le but non plus, je voulais juste te sensibiliser sur l’ importance du mot valeur dans ce texte.

N’hésite pas à me répondre en commentaire si tu as des questions ou si tu trouves des passages ambigus dans ce texte, peut être aussi n’es tu pas d’accord avec ma façon de voir les choses et ce serait très bien de pouvoir aussi en discuter.

Je te rappelle la possibilité de t’inscrire à mes contacts privés également si tu veux un échange plus discret. https://urlz.fr/8OuV

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :