Vous caresser depuis longtemps le projet de dessiner mais vous ne le faites pas.

Pourquoi passez vous plus de temps devant la télévision, à lire un livre, à regarder votre Smartphone, à aller vous balader dans les rues où à la campagne, plutôt qu’à vous asseoir et dessiner tout simplement ?

Peut-être que vous vous dites que ce n’est tout bonnement pas une priorité dans votre vie, à moins  qu’au contraire, vous en ayez tellement envie, que vous refrénez inconsciemment cette envie en vous inventant toute une série d’excuses.

Peut-être avez-vous envie de dessiner mais vos expériences du passé ont fini par vous obliger à croire que vous ne valiez pas grand-chose en dessin et vous avez peur de retrouver ce sentiment d’échec qui ne vous aidera pas à passer un bon moment en compagnie de la gomme et du crayon…

Si le dessin n’est pas nécessaire à votre vie, vous ne dessinerez certainement pas c’est entendu.

La nécessité, l’envie, nous sommes bien d’accord ce n’est pas la même chose.

Cependant si vous désirez vous améliorer en dessin, c’est une véritable nécessité de s’entrainer.

Peut-être vous êtes vous déjà  inscrit(e) à un cours de dessin,  le mien par exemple, vous  vous êtes exercé, à dessiner, le professeur vous a accompagné en vous donnant quelques conseils à chaque séance… qu’en avez-vous fait ? Avez-vous recommencé par vous-mêmes les exercices ? Ou bien quelques mois se seront écoulés au rythme d’une séance par semaine et vous pensez que vous progressez bien sur, mais c’est long et fastidieux. Parfois vous vous dites que vous devriez vous exercer seul, mais pour tout un tas de bonnes ou de mauvaises raisons vous n’y parvenez pas.

Laissez-moi-vous dire une chose importante :

Si vous ne dessinez pas par vous-mêmes, votre progression sera plus lente voire inexistante.

Le dessin est-t’il pour vous un effort à fournir, proche de celui que l’on doit fournir pour un véritable travail ?

Et si je vous disais que l’on peut apprendre à dessiner

En s’amusant

En se détendant,

Me croiriez-vous ?

Comme je vous comprends, vous avez du mal  à me croire, et bien sur moi aussi je suis passé par là.

En tant que peintre, je n’utilise le dessin qu’au minimum de ses immenses possibilités et je me suis demandé la raison de cela.

Est ce par ce que je ne me sens pas suffisamment à l’aise en dessin pour compter sur lui ?

En fait oui et non.

Je sais dessiner, je dessine souvent, mais de façon schématique, juste ce qu’il me faut pour construire une peinture. Ensuite le véritable travail s’exerce à la peinture elle-même et je ne retrouve à la fin presque aucune trace du dessin d’origine.

Cependant suis vraiment honnête quant à ma position vis-à-vis du dessin ? Vous voyiez  que moi aussi je peux me réfugier derrière des excuses.

Et c’est pourquoi j’ai décidé de reprendre les crayons, la gomme et m’y remettre.

J’ai décidé de tout reprendre une fois de plus à zéro cette fois ci en dessin !

Vous savez il y a quelque chose que l’on appelle le seuil d’incompétence dans les entreprises et il parait que l’on installe les personnes afin qu’elles ne puissent jamais dépasser ce seuil de compétences. C’est assez dingue non ?

Il me semble qu’il n’y a pas que dans les entreprises que les choses peuvent se passer ainsi.

Il n’y a qu’à regarder un peu dans notre tête et vous verrez que souvent nous croyons savoir un tas de choses mais  à la vérité si l’on creuse vraiment, ces choses finissent par s’évanouir bizarrement et on découvre alors que l’on est tout bonnement incompétent.

Ce peut-être un sale moment à passer pour notre fierté ou pire pour notre orgueil.

Mais je crois plutôt que c’est un immense cadeau que votre intuition, votre esprit, appelez cela comme vous le voudrez, vous offre.

En fait tant que le vase est plein on ne peut rien mettre de plus dans ce vase.

Se rendre compte de son niveau d’incompétence dans n’importe quel domaine que ce soit libère de la place, et une fois la petite déception passée, procure également énergie et espoir.

Quand vous vous apercevez honnêtement que vous ne savez pas grand-chose, cela laisse le champ libre pour apprendre enfin.

Comment dessiner en s’amusant alors ?

Ce qu’il y a de bien quand on découvre son niveau d’incompétence, c’est qu’on découvre par ricochet quelque chose d’immense, et c’est la modestie.

Terminé l’obligation de se transformer en personnage de tragédie grecque  pour effectuer quoi que ce soit, sortir les poubelles ou construire une étagère, et même dessiner.

Ce changement de point de vue vous oblige alors à comprendre que rien n’est vraiment magique dans la vie telle que vous le pensiez.

En fait il y a bel et bien de la magie pourtant mais je veux dire qu’elle n’est pas là où vous l’imaginiez.

La magie opère quand vous êtes enfin simple, débarrassé des anciens enjeux souvent imbéciles que vous mettiez sur vos objectifs.

Alors sortir les poubelles, construire une étagère ou dessiner devient une sorte de jeu auquel vous vous sentez serein et enthousiastes de participer.

Dans le fond vous pourriez remplacer le mot « dessiner » par un autre verbe je crois que ça marcherait aussi très bien.

Ce qui n’est pas amusant c’est de rester figé dans une position qui ressemble à ces anciennes citadelles qui ne cherchent qu’à se protéger ou se défendre parfois contre des ennemis réels mais aussi imaginaires.

Quand on se rend compte que tout cela est une perte d’énergie et de temps, dessiner alors peut faire naître le sourire et en même temps vous extraire de la morosité, et de la tragédie.

Depuis quelques mois j’ai le projet de partager de plus en plus  ma passion pour la peinture et bien sur le dessin, enfin ma passion pour l’art en général serait plus juste.

Comme dit l’adage il faut remettre cent fois l’ouvrage sur le métier et donc j’ai commencé à écrire un peu sur ces sujets.

Vous pouvez trouver tout ça sur un site que j’ai crée il y a quelques temps. Il n’y a pas encore beaucoup d’articles mais si cela vous intéresse, je vous laisse l’adresse du lien ici

Et pour être informé régulièrement de mon avancée en dessin et dans le reste vous pourriez vous inscrire à mes contacts privés.

Bon dimanche à vous !

Patrick