Tout est parfait maintenant

Ce n’est évidemment pas le mot « parfait » qui compte dans cette affirmation, mais plus l’immédiateté dans laquelle elle sera émise.

Si je pose un trait sur la feuille, là tout de suite dans ce présent de l’acte de dessiner c’est un trait qui existe.

Il n’existait pas avant, et vous ne saurez pas ce qu’il adviendra après. Mais là tout de suite, il y a un trait et c’est tellement extraordinaire qu’on n’y pense même pas, ou même plus.

La cervelle peut bien sur s’emparer du trait, de son image surtout car elle ne peut rien saisir de ce trait en lui-même, elle ne pourra qu’interpréter sans relâche et finira sans doute par se fatiguer de ne pas pouvoir lui trouver une raison, un sens, elle le fera sombrer dans la banalité. C’est juste un trait, et alors ?

Revenons à l’origine du trait. A son origine, il n’y a qu’un point, le point de contact de la main avec le crayon et la feuille dans un instant particulier. C’est là que tout commence. C’est le début d’une histoire. L’histoire d’un point qui dans une impulsion produite par la main, mué par un geste, un point qui voyage selon une droite, une courbe, une humeur.

Considérer cela c’est se faire tout petit, parvenir si l’on veut à l’échelle microscopique du graphite et se sentir emporté par la puissance du voyage.

Notre vie est-elle si différente que cette errance du point qui à force de se cloner dans l’espace temps d’un mouvement sera ici et là le même et différent toujours le long d’une simple ligne de crayon ?

Tout ce qui est n’a pas à être plus que cela. Tout ce qui est , est parfait car l’existence face à rien est à la fois banal et merveilleux. Ce qui pose problème est d’affirmer une existence face à quoi que soit. Car du coup le « quoi que ce soit » naît de la contrariété, et se renforce d’autant qu’on veuille le répudier.

Si je gomme le trait pour revenir à la surface propre, si je cherche une idée du propre la moindre saleté envahira ma cervelle. Se tenir dans un entre deux, comme une porte entrebâillée dans l’instant où les choses naissent et meurent demande beaucoup d’abnégation et en même temps aucune c’est un grand mystère.

2 commentaires sur “Tout est parfait maintenant

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :