Au bord du précipice c’est là qu’on voit le chaman.

En ce moment tu peux en être certain, la folie galope à travers le monde, la panique dévorera tout parce que quelque part elle répond à un désir profondément humain de vouloir en finir de façon répétitive et permanente.

Comment rester debout face à la fin d’un monde et ne pas se transformer en gros con ou en grosse conne that is the question !

Ce matin comme tous les matins je me lève avant l’aube, qu’est ce que je peux faire d’autre sinon peindre comme tous les jours ? je ne vais pas aller défoncer la porte de mes voisins pour leur piquer leur sucre, je ne vais pas aller casser du mobilier urbain pour me défouler, non rien de tout cela, je vais rester calme dans mon atelier et reprendre comme tous les jours mes pinceaux.

Que ce soit la fin du monde ou le début d’un autre quelle importance ? Il me semble que la sérénité est le plus que l’on puisse donner en ce moment, rester serein voilà et continuer à se laisser porter par le flux de la création destruction, ce couple indéboulonnable qui fabrique à la fois toute l’horreur et la beauté de la vie.

Se tenir au centre et d’une certaine manière danser avec la toile comme lorsqu’on effectue des passes chamaniques, j’ai fait brûler un peu de feuilles de laurier dans un petit bol que m’a fabriqué un vieil ami potier , j’ai aussi mis en marche la caméra pour que celle ci soit une fenêtre sur la vie que je mène, j’ai cherché des musiques pour accompagner tout cela et voilà je t’offre une petite vidéo, à bientôt et reste calme tout va bien, rien à craindre !

Un commentaire sur “Au bord du précipice c’est là qu’on voit le chaman.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :