Comment profiter des crises tout en conservant une éthique ?

Nous pouvons céder à la panique et devenir complètement cons, entends par là se ruer vers le supermarché le plus proche pour dévaliser les rayons par exemple, quitte à dégommer à coup de pompe tout ce qui pourrait se situer en travers de ton chemin, de préférence les plus faibles, les plus fragiles en bref tous ceux qui n’opposeront guère de résistance, ou bien nous pouvons nous déplacer d’un petit pas mentalement, et considérer la situation.

Dans le fond cette crise que te propose t’elle ?

Peut-être que tu es tellement obnubilé par toutes les contraintes qu’elle semble t’infliger que tu n’imagines même pas qu’il s’agit d’une proposition, et pourtant cela pourrait tout à fait être une façon intelligente de l’envisager.

Il y a quelques jours la MJC dans laquelle je travaille comme professeur d’arts plastiques m’a envoyé un message m’avertissant de la fermeture temporaire et « jusqu’à nouvel ordre » de toutes les activités selon une décision municipale.

Sur ce plan là je ne me fais pas vraiment de soucis, j’imagine que mon salaire sera maintenu comme s’il s’agissait d’une période de vacances. La conséquence de cela est que je vais avoir plus de temps libre les mercredi après-midi ainsi que les samedis matins.

Un autre avantage directement lié à cette information est que je vais économiser du carburant puisque j’ai en moyenne 200 kilomètres à réaliser pour aller et revenir de cette activité.

Concernant les cours de peinture que je dispense ailleurs c’est plus épineux, je ne suis pas salarié, mais intervenant free lance donc si je ne travaille pas je ne gagne rien. De ce coté là aucun filet de sécurité mais j’ai encore du temps libre qui va s’ajouter à celui gagné déjà.

Ce que je me dis immédiatement c’est que je vais pouvoir faire ce que je n’ai jamais le temps de faire vraiment, peut-être vais je enfin pouvoir m’occuper de cet étage au dessus de l’atelier. Le vider de tout ce qui ne sert à rien, notamment toutes ces tuiles qu’ont laissé les couvreurs lorsqu’ils ont rénové la toiture du bâtiment, effectuer des trajets jusqu’à la déchetterie ( si elle est ouverte ….) et poursuivre des travaux d’aménagement.

Mon épouse et moi ne roulons pas sur l’or, il va falloir calculer encore plus les dépenses, je ne pourrai donc pas acheter beaucoup de matériaux pour aménager cet étage. Mais je peux le rendre propre, utiliser aussi tout le bois que j’ai conservé patiemment à la cave, ne me décidant pas à le jeter en disant qu’il pourrait certainement servir à quelque chose « un jour ».

Comment réorganiser ce fameux emploi du temps et surtout gagner de l’argent malgré tout puisque pendant une durée indéterminée je ne vais pas pouvoir être en relation avec mon public, mes clients habituels ?

Depuis des mois que je cherche une façon de monétiser mes compétences sur internet c’est peut-être le moment idéal pour m’y mettre.

J’ai déjà pas mal de ressources à mon actif, ce qu’il faut maintenant c’est juste un peu d’organisation, une bonne stratégie.

Evidemment j’ai pensé que je pourrai dispenser des formations sur ce que je connais le mieux c’est à dire le dessin et la peinture. Pour cela il faudrait que je réalise des vidéos pas à pas, des articles de blog spécifique sur tel ou tel sujet.. mais je ne vais pas aller plus loin, nous sommes tous au centre d’une crise majeure et je ne pense pas vraiment que les gens se ruent vers ce genre de formation pour le moment.

La question centrale à se poser est de savoir ce qui peut vraiment intéresser les gens aujourd’hui ? Ce qui ferait qu’ils seraient prêts à payer pour obtenir des informations sur ce centre d’intérêt dont il chercheraient des solutions sur internet.

Jusqu’à aujourd’hui et depuis que j’envisage de gagner de l’argent sur internet je suis toujours resté dans le cadre de l’art, du dessin et de la peinture et je ne me suis pas vraiment penché sur quoique ce soit d’autre.

Par exemple même si j’ai parfois évoqué l’idée sur ce blog de réaliser un livre, ne serait ce qu’un ebook, je n’ai jamais du prendre vraiment cette idée au sérieux parce que j’imagine que ça n’intéressera qu’un très faible nombre de personnes.

En deux ans je n’ai réussi qu’à attirer que 86 abonnés à ce jour sur ce blog.

Si l’on s’appuie sur les dires des blogueurs professionnels ça me rapporterait 86 euros par mois tout au plus puisqu’il est convenu qu’un abonné « rapporte » 1 euro par mois.

Je n’ai évidemment jamais sollicité mes abonnés en ce sens, et je ne pense pas le faire non plus, en tous cas sur ce blog.

Cela signifie donc que je dois me mettre en recherche des thématiques qui intéressent une plus large audience de façon à construire une liste d’emails importante de préférence constituée de personnes engagées vis à vis du contenu que je produirai.

C’est assez étrange de ne pas avoir compris plus en amont que le choix d’une thématique en matière de blogging ne pouvait se faire sur ma passion mais sur ce dont les gens avaient vraiment besoin.

Depuis que j’ai quitté le monde de l’entreprise, en 2008 quelque chose s’est passé, une décision importante que j’ai prise soudain de passer le reste de ma vie à ne faire que ce qui me plaisait vraiment

Et à cette époque le dessin et la peinture était ce qui me plaisait vraiment.

J’ai donc ouvert un cours de peinture et j’ai développé une clientèle d’élèves peu à peu tout en peignant et en dessinant pour moi à coté.

Je me souviens comme il m’aura fallu du temps pour accepter de bien vouloir exposer mon travail.

Ce qui m’a convaincu c’est que nous nous trouvions au bord du gouffre mon épouse et moi.

Le manque d’argent et de perspective, la menace des huissiers, tout cela a finit par me décider à exposer enfin mes tableaux.

Et j’ai pu gagner grâce à cela un peu plus d’argent et aussi prendre un peu plus confiance en moi et mon travail surtout.

tu vois c’est encore une crise qui a fait que je me suis décidé à passer à l’action.

Sinon je suis plutôt du genre pépère. Tant que j’ai de quoi peindre et de quoi manger, un peu de café et des clopes je ne me bile pas vraiment.

Ce n’est pas du tout le cas de mon épouse et heureusement.

Et du coup elle est devenue mon « agent » si je puis dire, parce que je suis tellement « tete en l’air » qu’il me faut quelqu’un pour me rappeler les dates, les choses importantes, sinon je n’y pense pas tout simplement, je m’enferme dans mon atelier et je peins ou je donne mes cours avec passion et tout le reste n’a pas tellement d’importance.

Même les expositions désormais n’ont plus vraiment d’importance je dois te l’avouer.

J’en ai fait une trentaine l’année dernière et j’en suis non pas dégoutté, ni déçu car j’ai pas mal vendu mais je trouve que cela sollicite trop d’énergie par rapport aux résultats obtenus.

J’ai évidemment cherché un moyen de ne plus avoir à exposer en me mettant à fond sur les réseaux sociaux mais même si j’ai eu là aussi quelques succès je ne peux pas me dire que cela me permette de gagner correctement ma vie ainsi.

En cas de crise il faut savoir faire des choix et surtout ne pas oublier d’être lucide dans l’analyse des priorités sans céder à la panique et tout en conservant une éthique.

Je ne tiens pas du tout à me transformer en charlatan, à tromper les gens, à les égarer plus encore qu’ils ne le seraient en proposant des produits des formations, des solutions qui ne tiendraient pas la route pour moi, c’est à dire que je n’aurais pas expérimentées avec un résultat probant à la clef.

Il est donc probable que je fournisse moins de contenu sur ce blog car je dois mobiliser mon temps et mon intention d’une façon nouvelle.

Je ne t’abandonne pas vraiment, quand je le peux je lis tes articles aussi, puisque la plupart d’entre vous sont aussi des blogueuses et blogueurs.

Ce que m’a apporté la rédaction sur ce blog vaut bien plus que tout l’argent du monde, grâce à lui des amitiés sont nées même si elles ne sont que virtuelles peu importe

grâce à la régularité que j’ai tenté de maintenir , j’en ai compris aussi toutes les vertus.

J’ai aussi compris qu’il ne fallait pas s’attacher de trop à la reconnaissance des autres pour poursuivre ce long travail effectué un peu comme une auto analyse si l’on veut et sans doute ce constat va t’il de paire avec un peu plus de confiance et d’estime de soi.

Il ne me reste plus qu’à mettre en ordre tous ces articles, tous ces textes, tout ce matériel pour en constituer un livre , et peut-être est ce aussi un cadeau de cette crise que tout ce temps devant moi désormais pour m’atteler parallèlement à cette tache et bien sur je ne manquerais pas de vous avertir lorsqu’elle sera achevée.

Possible que ce ne soit qu’un nouveau texte, un nouveau récit de plus également et que demain soit strictement comme aujourd’hui ?

Et dans le fond pourquoi pas… chaque changement dans le fond ne nous ramènent t’ils pas de plus en plus près de ce fameux moment présent qu’on appelle aussi l’éternité ?

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :