Face à l’inconnu qui es tu ?

Ce qui m’a toujours stupéfait c’est cette peur de l’inconnu que nous connaissons tous, toi comme moi à des degrés plus ou moins variables.

La plupart du temps cette peur provient d’une représentation extérieure, un jeune avec un bandana sur le front qui fait des mouvements incohérents en arrivant à ta hauteur, un motard qui te fait une queue de poisson lorsque tu es au volant de ta voiture, une lettre de licenciement qui arrive un beau jour par la poste, un volet qui claque, une porte qui grince … les exemples sont nombreux.

Cependant ce ne sont toujours que des phénomènes extérieurs, des phénomènes que l’on pourrait considérer comme neutres en quelque sorte.

La peur elle, naît d’une interaction entre ces phénomènes qui peuvent être brusques, inattendus, soudains, intempestifs, là aussi les qualificatifs sont innombrables, et ce qui se passe dans ta tête.

Cette impression de vide, d’effondrement total, cette perte soudaine de repères.

Oui quand je dis « stupéfaction » c’est bien cela, c’est cette sorte de paralysie qui te scotche et qui parfois comme au plus profond d’un rêve t’empêche de courir, alors que tu t’y efforces en faisant du « sur place ».

Ne pourrait t’on pas imaginer que ce phénomène extérieur qui t’effraie tant n’est rien d’autre qu’une occasion, qu’une part de toi inconnue elle aussi utilise pour parvenir à ta conscience.

Cependant, tu la mets tellement de coté cette part de toi qu’elle est un peu comme une bête sauvage prise au piège tentant de se libérer comme elle le peut.

C’est cette tentative à la fois de s’exprimer comme de se rebeller qui crée ce que nous appelons communément « la peur ».

Cette part de toi à laquelle tu ne donnes que trop rarement l’occasion de s’exprimer, n’est t’elle pas comme cet inconnu qui surgit dans ta vie, sur ton chemin de façon inattendue et brutale ?

Et aussi n’y a t’il pas tout au fond de toi ce désir de le voir apparaître enfin …?

A force d’imaginer le pire quelle surprise enfin de l’attirer à toi ?

Je ne saurais t’expliquer dans le détail les relations qu’entretiennent nos peurs et nos désirs, j’ai toujours estimé que ce ne pouvait être qu’une hypothèse car aucune grille de lecture ne m’en a jamais véritablement convaincu.

Et pourtant je continue à penser que la peur de l’inconnu est liée au désir de l’inconnu.

Comme l’extérieur n’est qu’une interprétation de ce qui se passe dans ta tête.

Comme la réalité n’est qu’une fiction que tu t’inventes.

Aussi face à cet inconnu qui s’avance vers toi je te pose cette simple question : qui es tu ?

Un film intéressant sur ce sujet : l’inconnu dans la maison réalisé par Lautner en 1992

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :