Désenchantement et réenchantement

Lorsqu’on découvre la capacité de s’exprimer dans un art c’est merveilleux.

Au début c’est vraiment merveilleux parce qu’on ne se pose pas vraiment de question sur le pourquoi et le comment. Je parle évidemment du petit enfant qui prend pour la première fois une boite de couleurs. La spontanéité avec laquelle il pose ses couleurs sur le papier ou sur le mur est proprement merveilleuse.

Dans une fluidité incroyable le tableau se réalise sous nos yeux ébahis à condition que nous soyons bien sur attentifs et disponibles à cet enchantement.

Et puis quelque chose soudain advient, peut-être le souvenir d’une tâche à réaliser en urgence, une machine qu’il faut lancer pour obtenir du linge propre, des factures à payer, et nous nous écartons du lieu de l’enchantement pour pénétrer dans cet autre, commun, profane si je puis dire qu’est notre quotidien.

L’enchantement ne semble plus réduit pour bon nombre d’entre nous qu’à un moment de distraction et comme celle ci est auréolée d’aspects plus ou moins négatifs dans notre quotidien ou la gestion, l’emploi du temps et l’efficacité des taches à mener sont prioritaires nous préférons abandonner ce que nous appelons l’extraordinaire pour rejoindre l’aridité du « normal » de l’habitude, du prosaïque.

Le fonctionnement de notre esprit humain est ainsi fait que nous faisons sombrer dans l’ordinaire tout ce qui nous enchante à première vue.

Rappelle toi la première fois que tu as appris à monter à vélo et à te déplacer par toi-même ainsi ? n’etait ce pas merveilleux, presque autant que la toute première fois où tu as réussi à effectuer quelques pas vers papa ou maman sans appui.

Et quand tu as enfin réussi l’examen du permis de conduire automobile ? hum grand moment n’est ce pas ?

Et pourtant de toutes ces taches, ces apprentissages qui t’on procuré tant d’émotions, qu’en a tu fait ? Des habitudes tout simplement vidées d’attention. Tu t’es installé dans ces habitudes sans y penser, tu les effectues en pilote automatique en pensant à tes factures, à tes rendez vous et au frigo qu’il faut toujours sans relâche remplir à nouveau.

Que s’est il donc passé ?

Tu étais enchanté et soudain te voici désenchanté et si tu cherches les responsables à l’extérieur de toi, tu ne les trouveras pas. Car tout s’est effectué en toi, rien qu’en toi par le seul fait que tu aies relâché ton attention en même temps que tu te soies habitué à un certain type de magie, puis tu t’es dis que tu en avais fait le tour, que ça allait bien qu’il ne fallait plus s’attarder trop sur cette magnifique émotion que tu éprouvais parce que c’était un peu naïf un peu sot.

Imagine un peu tout ce temps perdu si à chaque fois que tu devais prendre ton vélo, ta voiture, tu te sentais à nouveau happé par toutes ces émotions, si tu ne faisais attention qu’à cela ? tout ce qu’il faudrait lâcher de pensées qui occupent ta cervelle maintenant pour pouvoir égoïstement profiter de ces instants formidables ?

Tu n’as pas le temps. C’est ce que tu te dis, ou plutôt c’est tellement ancré en toi désormais que tu ne prends même plus la peine d’y penser. C’est devenu un programme, une routine.

Pourtant n’est til pas possible de retrouver à chaque instant cette sensation d’enchantement du monde ? As tu déjà essayé ?

Aujourd’hui que nous sommes contraints à vivre cette période de confinement il me semble que ce pourrait être la bonne occasion d’essayer. Le fait de ne faire cela que chez toi, tranquillement sans spectateur qui pourrait te gêner, ou t’interrompre est vraiment une aubaine !

Prends juste le temps de faire attention comme si c’était la toute première fois ou la dernière que tu manges cette pomme, que tu coupes cet oignon, que tu balaies le sol de cette pièce, toutes ces choses qui te paraissent vidées de tout enchantement désormais, réenchante les, recharge les d’attention et tu verras, je te parie que ce que tu redonnes ainsi aux choses elles te le rendront au centuple en émerveillement, en magie, en paix aussi.

Si tu es en couple tu as cette chance extraordinaire du confinement pour abandonner tout ce qui t’empêchait jusque là de voir ton ou ta partenaire dans le flot continu des obligations là aussi tu as sans doute perdu une bonne partie de ton enchantement de départ.

L’enchantement est toujours possible, même quant à une relation de couple, il faut cependant abandonner quelques idées naïves qui ne tiennent plus et les remplacer par d’autres, par une compréhension plus vaste de notre esprit et de notre cœur à l’appui de tout ce qui aura ou pas été traversé.

Beaucoup de personnes se séparent par colère, par ennui, et ont une impression justifiée ou pas d’abandon de trahison.

Si vous êtes enfermés en ce moment dans le même lieu, abandonne toutes ces pensées aussi. Regarde l’autre sans tous les griefs que tu lui jettes habituellement. Et si tu n’as aucun grief, si tout va bien entre vous, encore plus d’attention à cet autre te fera pénétrer alors dans un univers vraiment extraordinaire car c’est un vrai miracle alors d’être enfermé avec quelqu’un que l’on apprécie, que l’on aime pleinement, totalement pour ce qu’elle ou il est.

En réenchantant à ton propre niveau, ton intérieur, n’est ce pas toi que tu réenchantes de fond en comble ?

En réenchantant l’autre sans tomber non plus dans la facilité d’une vision à la bisounours c’est aussi toi que tu vas modifier en même temps que cet autre.

Pense à cela, mais pas trop, car penser éloigne de l’instant et donc de la magie du monde.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :