Qu’est ce que la continuité en électricité et ailleurs ?

J’ai levé le pied pendant quelques jours sur les activités d’écriture et la peinture pour m’atteler à des activités de bricolage dans l’atelier. Cela faisait un moment que je désirais mettre un peu d’ordre, simplifier mon installation électrique.

Je ne suis pas un bricoleur aguerri et donc je suis souvent obligé d’aller étudier des tutoriels sur internet. J’avais un soucis à résoudre sur un montage de plusieurs néons et pour pallier à cela j’ai été me renseigner : Fallait il les monter en série ou en dérivation ?

Le critère étant que si un néon claquait je puisse le changer sans interrompre l’éclairage du reste de la pièce principale. J’ai donc compris la notion de dérivation assez rapidement.

Concernant la section des fils à utiliser je savais qu’il fallait utiliser un type de fil en me basant sur mes vieux souvenirs de techno du collège mais comme je voulais en savoir un peu plus sur les raisons de leur utilisation je suis encore allé me renseigner et je suis alors tombé sur la notion de « continuité électrique ».

On parle de continuité en règle générale pour un phénomène qui ne subit pas d’interruption.

Prenons un exemple simple de la vie courant: une ligne blanche (ou ligne continue) sur la route est un ligne qui n’a pas de coupure (La continuité est donc liée au phénomène de coupure).

Revenons maintenant à l’électricité: Si je prends un fil électrique, la continuité de ce dernier est significative d’un fil électrique sans interruption.

Pas de continuité électrique sans résistance:

Les mesures en électricité s’architecturent autour de 3 grandes valeurs, la tension, le courant et la résistance 

La résistance électrique, pour rappel, est la capacité d’un matériau à laisser passer le courant.

  1. Un matériau qui laissera passer le courant facilement aura une résistance très faible.
  2. Un matériau qui empêchera le courant de passer aura une résistance très forte.

Cette notion de résistance est donc en relation directe avec la mesure de continuité.

Du coup j’ai réalisé les travaux de la journée sans trop de problème mais cette idée de « continuité » me taraudait.

Tu le sais sans doute si tu suis ce blog, je suis capable de sauter du coq à l’âne en permanence. Si j’écris 3 textes à la suite il y a de grandes chances pour que les sujets partent dans des directions totalement différentes.

Il n’y a pas vraiment de continuité dans tout ce que j’écris comme il n’y pas non plus de continuité dans tout ce que je peins d’ailleurs.

Du coup je me suis demandé si je n’avais pas dans mon installation des soucis de résistance. Peut-être alors faudrait -il que je réexamine celle ci afin de détecter les différents cables, boites de dérivation, les longueurs et les sections pour améliorer cette histoire de continuité.

Le fantasme ultime poursuivit puis délaissé depuis des années serait de ne pas perdre d’énergie au fur et à mesure de toutes les tâches que j’entreprend dans une journée.

Du coup je le retrouve intact à nouveau avec ce chantier électrique et cette période de confinement.

si j’analyse les résistances possibles, celles qui ruinent l’énergie et qui me fait penser que je suis crevé le soir. Pas que penser d’ailleurs, je suis vraiment fatigué et je m’endors assez facilement juste après le diner en ce moment.

Voyons voir ce qu’il faudrait améliorer.

A mon avis toutes les sources d’information sur l’épidémie sont à bannir si elles ne sont pas rédigées dans un article conséquent. Donc ne lire que des articles de fond et pas se laisser submerger par les émissions de télévision ou de radio sur le sujet.

Se fixer des objectifs simples sans se prendre la tête à la journée dans un cadre ne dépassant pas l’espace de la semaine.

Exemple mon chantier électrique j’ai fait un plan, puis je l’ai découpé en lot à réaliser par jour de quelques heures seulement. Dans ces quelques heures il y a une partie documentation et une partie réalisation. tout est sur le papier et je n’ai plus qu’à suivre ce que j’ai noté. Quand il y a une difficulté ( une résistance) je l’examine.

Hier par exemple la difficulté résidait dans la nature d’un mur que j’avais à percer pour faire tenir une goulotte.

La première réaction quand ça ne fonctionne pas comme prévu est de dire merde, en tous cas pour moi. Cela crée une interruption dans la chaîne d’événements prévus et j’ai tendance à me rabaisser en me disant quel piètre bricoleur tu es …. si je reste trop longtemps dans cette émotion, il y a de grandes chances pour que j’interrompe tout le travail de la journée en ruminant. Donc la solution la plupart du temps et d’allumer mon portable et de regarder sur un forum si quelqu’un a rencontré le même soucis et surtout savoir si quelqu’un propose une solution.

Cela me retarde bien sur, mais au moins j’apprends pourquoi ça ne fonctionne pas et comment résoudre le problème.

Je crois que dans la plupart des activités humaines nous rencontrons ces difficultés liées à la résistance et qui interrompt ou freine la continuité de nos envies, de nos motivations et ce d’autant plus que nos motivations sont de faibles intensité.

J’étais parti au départ avec une idée d’énergie et me voici parvenu à la fin avec une autre : la motivation.

Sont elles synonymes ? Cela sera à creuser un autre matin, il faut que je retourne à mon chantier électrique pour l’instant.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :