La nuit je ne dors pas

La nuit je ne dors pas. Des cauchemars me réveillent et ensuite je ne peux plus dormir. Je viens d’avoir 10 ans et nous vivons dans une ferme près de Versailles Mais Il n’y a plus d’animaux depuis longtemps ici sauf la chatte qui se promène la nuit. Elle ne dort jamais comme moi.

Hier soir Alban est venu et il nous a raconté une histoire. Il s’est assit sur le rebord du lit avec un livre et puis il a commencé à lire, je le sais parce que cette histoire je la connais par cœur.Et j’ai bien vu qu’il a menti. A un moment il s’est mis à changer l’histoire, il inventait complètement autre chose. Et le pire c’est que je me suis encore faite avoir. Nous les filles on se fait souvent avoir comme ça. Parce qu’il a une belle voix grave, parce qu’il sait poser des silences entre les mots, parce qu’il utilise des tonalités différentes pour chaque voix des personnages, on se laisse séduire et on finit par tomber dans le panneau.

Et hier soir comme les autres soirs j’ai résisté mais Alban m’a tout de même bien eut comme à chaque fois. Je me suis endormie et maintenant j’ai fait un cauchemar et je suis réveillée. Il ne fait pas complètement nuit, la cour est éclairée par la lune je peux le voir car le volet n’est pas complètement fermé. Papa doit le réparer depuis des mois mais il est trop occupé et il a bien mieux à faire dit maman.

La nuit toutes les choses sont tellement différentes de la journée. Même les poupées assises un peu partout dans la chambre ressemblent à de vraies personnes et ne me reconnaissent plus du tout. Ce sont des étrangères qui projettent des ombres sur les murs et qui me rappellent mes cauchemars, parfois mais pas toujours, parce que j’ai du mal à me souvenir.

Nous dormons ensemble avec Emma, mais elle ne se réveille jamais pendant la nuit. Elle est jeune , nous avons 3 ans de différence, elle ne sait pas encore. Elle adore Alban. Moi je l’adorais mais ces derniers temps je ne sais pas pourquoi il me fait peur.

Il n’y a pas longtemps qu’il vit dans cette maison que maman a trouvée pour lui, au village d’à coté. Avant il habitait à Paris et puis ils se sont rencontrés, maman et lui parce qu’ils travaillent ensemble dans la même entreprise. Au début il venait le weekend, les samedi. Il ne restait pas dormir, nous l’accompagnions à la gare et on ne le revoyait pas pendant plusieurs semaines.

Papa et lui ont vite sympathisé. Ils se racontaient des histoires de leur travail, papa est chasseur de têtes et j’ai pensé à un moment qu’il voulait la tête d’Alban. Ça les a bien fait rire quand je l’ai dit et alors j’ai compris à ce moment là que chasseur de têtes c’était une travail qui consistait à trouver des personnes de valeur pour les faire travailler avec un meilleur salaire. Mais Alban a aussi dit : »Ne t’inquiète pas Val j’ai la tête sur les épaules, je ne suis pas prêt à me la laisser couper » Tout le monde a rit et je me suis obligée à rire avec eux, même si je ne savais pas trop pourquoi c’était si drôle que ça.

La lumière s’est allumée dans le couloir, elle pénètre un peu dans la chambre par dessous la porte, quelqu’un est réveillé dans la maison. Et puis quelques instants plus tard j’entends le bruit de la chasse d’eau des toilettes. Maman oublie toujours que lorsque c’est la nuit il ne faut pas tirer la chasse pour ne pas nous réveiller. Les toilettes sont juste à coté de la chambre. J’entends des pas sur le carrelage qui s’éloignent vers la cuisine, elle doit avoir soif car l’eau coule dans l’évier et ensuite il y le bruit du verre qu’elle repose sur le plan de travail.

Et puis plus rien mais la lumière reste allumée. Et soudain j’ai l’impression qu’on chuchote dans la maison. Et soudain, la porte d’entrée se met à grincer comme à chaque fois que quelqu’un entre ou sort.

Je me lève doucement sans faire de bruit pour ne pas réveiller Emma. Je vais vers la fenêtre et je vois la cour de la ferme éclairée par la lune. Deux silhouettes sont sorties de la maison et marchent vers le préau tout au fond là où on range le bois et où papa gare la voiture.

A un moment ils passent et sont éclairés tous les deux par la lune Alban et maman. Ils se tiennent par la main. Puis ils arrivent au préau et s’enlacent s’embrassent et là je vois Alban qui retire la robe de chambre de maman, tandis qu’il baisse son pantalon. Je suis paralysée par ce que je vois mais je ne peux pas m’empêcher de continuer à regarder. Une fois j’ai vu des chiens qui le faisaient et j’ai pensé que c’était la même chose que j’étais en train de regarder. Ensuite la colère a remplacé la peur je n’ai pas voulu en voir plus.

Je suis retourné me coucher mais je le sais ça ne marchera pas. La nuit je ne dors pas je fais des cauchemars.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :