Misery

Repense à cette histoire de Stephen King un écrivain séquestré par une de ses fans qui l’oblige à écrire un roman…

Juste après un rêve étonnant effectué durant une sieste juste avant le dîner. Pas du au dodormil cette fois mais à une bonne bouteille de Jurançon.

Un appartement exigüe, de vieux meubles Henri IV normal puisque je suis descendu à Pau. Je tourne en rond, enfant à l’intérieur. Une femme qui est aussi mon épouse parle mais c’est incompréhensible.

Dans un tiroir des centaines de photographies noir et blanc…. une tombe à terre je sais que c’est moi sans même la regarder

Et là soudain exactement la même voix de femme que dans le film misery…qui m’appelle Edgar.

Edgar Cayce willcock il est temps de te remettre au boulot !

Suis allé boire un coup de flotte. Trop fort ce rêve !

Ensuite je me suis dit que je n’avais rien publié aujourd’hui ….j’ai pesé le pour et le contre. Et au bout du compte qu’elle importance?

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :