La 4ème Atlantide

On ne regarde presque jamais l’évidence, tant nous sommes en quête d’extraordinaire. Cependant, une fois ce mince obstacle dépassé tout devient une limpidité de cristal.

Nous sommes parvenus au terme de la quatrième Atlantide me chuchota Ra.

Je ne me sentais pas en mesure de le contrarier, et même j’avais remarqué que je passais de meilleures journées et de merveilleuses nuits depuis que l’idée m’était venue de m’en abstenir.

Ainsi tout m’allait désormais, anesthésié par la douceur de cette sérénité toute nouvelle et je hochais la tête tandis qu’il m’indiquait un magnifique tilleul pour aller nous asseoir.

Visiblement satisfait que je ne montre plus le moindre signe de résistance à son discours, Ra émit un étrange sourire et reprit:

Il se pourrait que j’ai flâné 50000 ans seulement pour trouver une ou deux oreilles attentives car ce que j’ai à t’apprendre beaucoup de personnes s’en iraient en courant à peine le mot Atlantide prononcé… Plus grand monde ne s’en souvient et surtout pas les atlantes eux mêmes réincarnés dans ce que vous appelez le 21ème siècle !

C’est la quatrième fois que nous reconstruisons notre civilisation et nous en parvenons toujours au même point, même échec.

Il se pourrait qu’il y ait une sorte de constante comme un mur de l’oubli qui ferait que nous sommes incapables de tirer des leçons du passé.

Nous revenons et recommençons en effectuant le choix de la matière plutôt que du Un.

Moi Ra ne suis pas different des autres vagabonds. En oubliant ma mission j’ai de nombreuses fois glissé et recrée la prison du karma.

J’allais relever une contradiction dans son discours… Le un n’était il donc pas en mesure d’absorber tous les contraires et même de s’en nourrir et croître ainsi, mais je me contentais de le penser seulement.

Ce que tu penses est juste me répliqua t’il sauf si on a fait un serment, une promesse. Trahir cette promesse remet tout en question et nul alors ne peut échapper alors à la dissolution et à l’oubli.

Dans ma première incarnation comme la plupart de mes congénères je vins au monde pour jouir le plus possible de ses bienfaits. Aussi avions nous demandé à notre pensée créatrice de nous attribuer deux sexes. Jouir était notre préoccupation principale et nous ne menageames pas nos efforts pour trousser ou nous faire trousser par tout ce qui était vivant autour de nous. La plupart du temps des entités du second niveau alors que nous appartenons au moins dans la moyenne de notre groupe au troisième niveau. Ce fut la source de nombreux abus comme tu peux l’imaginer et de ces unions naquirent des « choses » hybrides que nous considérons comme subalternes et que nous fîmes travailler comme esclaves. Les humains ne sont guère à l’origine que cette sorte d’accident.

RA continuait ses aveux telepathiques et j’effectuais peu à peu des liens avec certaines pages de la bible, les récits recueillis sur les anciennes tablettes sumeriennes, les récits faisant intervenir des ovnis et tout un tas d’autres choses qui semblerent s’emboîte si parfaitement qu’il m’était difficile que tout cela puisse m’appartenir.

Les prétendus anges repris Ra ne sont pas tous gentils. Une dualité terrifiante remonte du fond des âges entre les fils de Belial et les Vagabonds. De plus rien n’est figé pour toujours ils sont intercheanchables !

Cette dernière phrase sembla contre toute attente apaiser Ra, et peut être notre complicité était elle si étroite que j’eus moi aussi la sensation d’un poids ôté de ma poitrine.

Ainsi la 4ème Atlantide ne me paraissait plus si farfelue. Elle était même évidente et comme il se doit nous n’allions pas manquer de tout foutre en l’air encore une fois de plus.

C’était inéluctable comme le jour succède à la nuit. Et je pensais soudain aux presocratiques qui reveraient cette nuit primordiale dans laquelle tôt ou tard nous nous effacer ions pour ressurgir encore et encore selon le bon vouloir de l’un qui fait du deux son complice comme son esclave.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :