Effondrement

Durant la sieste ses rêves furent d’une confusion telle qu’il ne pouvait se les relater a lui même de façon complète.

Il ne se souvenait que de la dernière partie où il était sur le point de violer une femme allongée sur un lit d’hôpital. Sans doute serait il allé jusqu’au bout sans vergogne , et ce malgré les protestations de celle ci. si soudain la sensation d’être épié par un tiers n’avait pas déclenché en lui la peur d’être pris en défaut.

Enfin quand les traits de la femme se précisèrent en même temps qu’ils se métamorphosaient, il s’aperçut que la victime était sa propre femme décédée d’un cancer foudroyant quelques mois plus tôt.

Puis il se sentit envahir par une sensation de lâcheté inédite jusqu’à ce jour.

Alors il s’assit sur le bord du lit et but presque toute la bouteille d’eau posée près de lui.

Une sensation étrange de libération se mêlait au vertige du lent effondrement qu’il traversait. La vérité était qu’il n’avait toujours été qu’un salaud et un lâche derrière les belles apparences de type cool qu’il affichait aux autres et aussi à lui-même par habitude et omission.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :