Tout tourne autour de rien

Ce n’est peut-être pas tant le rien l’important de cette histoire. Le rien nous est tant consubstantiel que nous n’aurions pas à nous y intéresser si quelque chose ne se mettait pas en travers de cette connexion intime. Appelons ce quelque chose comme vous voudrez. Comme vous avez l’habitude de l’appeler comme on formule une sorte d’abracadabra. Une difficulté, un blocage, une dualité, une hésitation, un doute, et même une certitude. Le monde. L’autre. Ce ne sont pas autre chose que des catégories que nous ne cessons d’opposer au rien. A l’inconnu merveilleusement intime qui se dissimule sous le fatras que nous inventons sans cesse. Jeu de cache cache ? Secret de Polichinelle ? Excentricité naturelle ? Comme vous voulez.

Ainsi il m’est demandé pour un besoin publicitaire, attirer du monde dans un stage de peinture dans le cadre associatif de donner une ou deux définitions de ce que peut être « l’art abstrait. » Ou plutôt puisque c’est ma partie, « l’abstraction en peinture. »

Vaste programme qui doit se résumer en quelques lignes. Personne n’a le temps de lire un pavé sur l’abstraction en peinture. Sauf peut-être quelques personnes. Ne soyons pas catégorique. Doutons.

L’art abstrait pourrait se résumer dans une formule d’apparence sibylline. L’art du rien.

ça ne veut rien dire

ça ne me parle pas

ça ne représente rien.

C’est dire comme tout le monde est d’accord pour dire qu’il existe « ça » , cette chose, cette toile, ce tableau sur lesquels sont posées des couleurs, des lignes des masses… voir des matières.

Ça ma petite fille de 5 ans en fait autant

ça m’enerve qu’on puisse appeler ça de l’art

ça c’est du foutage de gueule

Mais ce qui est indéniable c’est que « ça » se trouve face à toi et provoque un certain nombre de réactions qui peuvent aller de la violence à la joie selon les individus.

Je pourrais aller encore plus loin en te disant que l’art figuratif n’est qu’une sous partie, une partie immergée du ça , de l’abstraction. Le fait que ça ressemble à la réalité n’est rien d’autre qu’un détail, un grain de sable nécessaire pour semer la confusion entre un art dit classique et un art dit moderne.

La figure c’est avant tout une affaire de forme et de ligne avant que celles ci volontairement ou pas se mette à évoquer le semblable, pire le presque semblable, le monstrueux ou le divin et qui sont les deux faces d’une seule et même médaille.

Ce que je propose donc dans ces cours ou plutôt ces stages de 4 heures c’est une initiation au rien sous forme picturale.

Cela ne signifie pas que l’abstraction en peinture est de peindre n’importe comment n’importe quoi. Pas du tout. Loin de là. Mais plutôt d’ouvrir le regard qui ne se focalise que sur du tout afin de lui permettre de trouver d’autres points d’appui.

Regarder et voir ce n’est pas la même chose.

Nous regardons bien plus que nous voyons, aveuglés surtout par l’habitude par les clichés.

Au travers d’exercices sur papier ou sur toile, en utilisant divers médium ou techniques je vous propose un voyage vers le rien. Ce n’est pas un voyage de tout repos, ce n’est pas non plus un lieu de torture. Plutôt une alternance entre peur et plaisir, excitation et paix, doutes et certitudes pour remonter un long fleuve jusqu’à sa source.

Pour le matériel à apporter il n’est pas nécessaire d’avoir tous le même. Certains pourront travailler à l’encre, à l’aquarelle, à l’acrylique et même à l’huile tandis que d’autres pourront s’exprimer au crayons ou au fusain. L’idée est aussi de voyager au travers des outils et des techniques pour que vous sentiez à terme ce qui vous convient.

Ce qui vous permet d’approcher au plus près de ce rien.

Si vous êtes intéressé et que vous n’habitez pas trop loin vous trouverez ci joint les coordonnées pour vous inscrire. Idéalement un groupe de 10 personnes maximum.

Pour ceux qui ne jurent que par le figuratif il y a un autre groupe prévu. Cela se passe une fois par mois le vendredi après-midi de 14 h à 18h.

2 commentaires sur “Tout tourne autour de rien

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :