Candeur et brutalité.

Devant tant de candeur qu’il confond régulièrement avec l’idiotie, il se tient impuissant.

Sans doute d’un mot est t’il capable de tout détruire. La détruire.

Comment faire pour l’accompagner dans cette illusion de douceur et de tendresse tout en restant fidèle à lui-même. A cette dureté, cette brutalité auxquelles il s’accroche depuis toujours.

Certains jour il se dit c’est un service à rendre de déchirer le voile d’illusion qui la recouvre

Certaines nuit il se tait et regarde la lune par la fenêtre lorsqu’elle dort paisible.

Au bout de plusieurs années de questionnement et d’hésitations

Il la prend dans son sommeil

Dans un rêve

Il tente de rester dur et fièr comme d’habitude.

Mais cette fois il ne le peut.

Tout son effort est vain.

Entre candeur et force

l’alchimie de l’instant

crée l’union des opposés.

Les voiles se déchirent

les chants d’oiseaux éternels.

Jaillissent dans l’aube

Tandis que la semence en refluant comme la marée

s’élève en vapeur dans le ciel rose

de sa matière grise.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :