L’éthique

L’éthique est une très bonne chose à condition qu’elle ne nous jette pas sur le bas coté du chemin. J’ai connu tellement de personnes qui se pourrissaient littéralement l’existence en invoquant l’éthique que très tôt j’ai tenté de trouver des raisons valables à cela. Et dans le fond il n’y en a qu’une qui pourrait résumer toutes les autres en un mot.

La paresse.

C’est toujours plus facile d’enfiler des vêtements déjà portés des dizaines de fois, des chaussures que du neuf.

Il faut que ça se fasse un peu. Le cuir, le coton, tout ce qui est trop neuf procure un malaise dans le domaine vestimentaire. Je parle pour moi mais j’ai appris il n’y a pas très longtemps qu’au moyen age et aussi à une époque pas très éloignée de la notre les riches payaient les pauvres pour porter leurs vêtements. Le velours notamment pas très agréable quant il est tout neuf.

L’éthique c’est un vétement porté par plein de gens en quelque sorte au cours d’une époque, qu’on récupère et qui dans un premier temps parait confortable.

On sait immédiatement ce que l’on doit faire et ne pas faire…

et ça ne se réfléchit pas vraiment.

C’est fait exactement pour cela d’ailleurs, pour ne pas avoir à perdre du temps à réfléchir sur la légitimité de nos actions.

Il existe des codes et si on ne les connait pas on les apprend par cœur voilà tout.

De plus nul n’est sensé ignorer la loi, cette petite phrase achève de procurer tout le crédit de sérieux dont on pourrait encore douter avant de l’entendre.

T’as plutôt intérêt à connaitre la musique.

Bref. C’est comme ça depuis Mathusalem, et sans doute bien avant.

Mais si toi tu es indépendant. Si tu crées ton univers. Si tu es entrepreneur, artiste, clochard… c’est quoi ton éthique ? ça signifie quoi pour toi l’éthique ?

Forcément ce sera le résultat de tes expériences dans ton domaine.

Tu sais que si tu pratiques des prix trop bas tu n’es pas prix au sérieux

tu sais que si tu ne choisis que des mégots de brunes c’est moins dégueulasse que des mégots de blonde.

C’est ton expérience qui t’aide à construire ton éthique personnelle.

On n’y fait pas attention mais nous avons tous une éthique personnelle qui n’est pas l’éthique générale.

En France notamment nous adorons jouer avec la nuance, avec la mauvaise foi, et tout ça pour titiller la loi, la règle que nous ne cessons jamais de soumettre à la question.

Il se peut que l’éthique désormais ait glissé vers la pensée unique et qu’elle ne provienne plus vraiment de bouquins chiants à ingurgiter comme le code civil par exemple mais bien plus des émissions de télé et des sondages d’opinions.

C’est dire comme l’éthique peut -être finalement à géométrie variable selon le pouvoir qui s’en empare et en fait ce qu’il veut au final

Dans cette époque où les média font la pluie et le beau temps l’éthique proposée de plus en plus est basée sur l’émoi, sur le sentimentalisme, sur l’anecdotique, sur l’infantilisation de la société toute entière à grands renforts de poncifs, de mots d’ordre.

Ce n’est pas qu’il n’y a plus d’éthique c’est qu’elle a changé de visage et qu’elle est passée dans de nouvelles mains.

Raison de plus pour s’attarder sur l’élaboration patiente pour chacun de nous d’une éthique personnelle.

Cela peut sembler contradictoire, contre productif, pas social pour deux ronds dans un premier temps.

Au contraire rien ne serait plus social que des voix, des pensées toutes diverses, différentes basées sur des expériences et non sur des « on dit » du journal télévisé.

L’idée évidemment ce ne serait pas de se bagarrer les uns contre les autres pour savoir qui a tort ou a raison sur un sujet, mais plutôt de pouvoir ainsi l’observer de façon simultanée dans le prisme de toutes les individualités qui s’y sont trouvées confrontées.

Ce serait redonner la cité à ses habitants, ceux que l’on nomme trop légèrement toujours « le peuple » mais qui n’est rien d’autre que toi et moi.

Un commentaire sur “L’éthique

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :