Les blaireaux

Il disait que ceux là, tous ceux là n’étaient que des blaireaux et qu’ils n’y connaissaient que dalle à la peinture. Que dalle tu piges ? Ce sont des bouffeurs de merde, toute la journée la gueule grande ouverte pour avaler de la merde ! Ils ne s’en rendent pas compte. C’est ça un blaireau tu vois petit, c’est quelqu’un qui ne se rend pas compte qu’il avale de la merde toute la sainte journée, ce n’est rien d’autre.

Si j’allais oublié, ça ne suffit pas qu’ils en avalent par quintal entier, il faut aussi qu’il te la déversent sur la gueule pour se donner de l’importance.

On était bien. La fenêtre était entr’ouverte sur le rue Quincampoix, je contemplais la façade en face où sans doute Molière gamin avait du se trainer à genoux . On était bien après quelques verres bien remplis de Payse, que j’avais fini par trouver à mon gout. Au début âpre, dégueulasse, mais avec l’amitié acceptable, puis à mon gout.

Je lui avais coupé les ongles des pieds avec de petits ciseaux. Bientôt ce serait l’été et je resterai là, à Paris, parce que je n’avais pas le sou , parce que rien ne me disait de me jeter dans la masse pour en gagner.

Ce qui m’intéressait à l’époque c’était d’apprendre, apprendre des livres, des gens, de l’air et du vent. Dans le fond j’étais moi aussi bien parti pour être un blaireau comme il disait, eux c’était l’appât du gain, moi celui de la connaissance, ça se valait bien.

Je pensais amasser un capital comme d’autres des louis d’or.

Il allait falloir encore traverser tout l’été et peut-être qu’en septembre ou en octobre, j’aurai ma dose. Toute cette connaissance au final j’allais surement en faire quelque chose. Comme d’autres se paient des villas après des années d’économie, moi j’allais pondre un livre, un roman, un essai, quelque chose qui me prouvera enfin que je n’ai pas fait tout cela en vain. Que ce n’était pas pour des prunes comme disait le vieux. Que je n’étais pas dans son esprit le pire des blaireaux.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :