La distance

Entre toi et moi, entre l’ébauche et l’œuvre, entre le rire et le sourire,

la distance.

Quand elle se réduit à un presque rien

nous disons miracle, nous disons providence.

Et nous courrons dans l’autre sens

Le mot « presque » nous affole nous fatigue.

Nous disons

illusion.

Le souvenir amer du déjà vu

né du presque rien de cet instant

Le souvenir d’un état amoureux.

Où le monde nous est redonné

Où un silence

nous l’ôte tout entier

En même temps

qu’une version caduque de nous-mêmes.

Répétition des dons, des gains et des pertes.

Richesse et ruine.

Alternance des jours et des nuits

la distance encore recrée du premier au dernier souffle.

Dans une seule de nos respiration.

La distance est ce contrat tacite.

Que le vaste rien et le quelque chose passent

au delà de nous

Notre intimité.

Imagine que tu puisses désirer obtenir

en un même lieu et temps.

Immédiat

Cela serait l’ennui

le retour à la phusis, la nature.

On a tellement peur d’être bête

que de cette peur est née la raison

la distance.

et avec elle toute notre humanité.

2 commentaires sur “La distance

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :