L’art de découper la volaille.

Il existe un art pour tout. On pourrait même dire que tout est matière à exercer un art. Ce qui déjà est incroyable lorsqu’on y pense. L’art pourrait donc se glisser entre les choses. Il possèderait cette capacité d’adaptabilité.

Quelque soit l’objet c’est toujours une occasion pour le simple passant ou son propriétaire d’apprendre ou de mettre à profit un art. L’art de découvrir, l’art de voir, l’art d’approcher ce que l’on voit.

Avec un peu d’attention cela change même des vies. Cela sauve la vie !

Ainsi l’art de découper la volaille peut sauver la bonne humeur de la maîtresse de maison.

Combien de fois m’est il arrivé d’être invité chez des amis et de constater ce petit moment de bascule.

Ce moment particulier où quelqu’un a acheté une volaille, une dinde, un poulet dans le but louable de satisfaire les convives et de se retrouver soudain comme une poule devant un couteau au moment de la découper et servir ?

Mes grands parents paternels étaient marchands de volailles. Au début en boutique dans le 15eme arrondissement de Paris, puis celle ci ayant périclitée, ils s’étaient rabattus sur les marchés.

Gamin j’étais fasciné par la dextérité de mon grand père à découper les lapins, les poulets les chapons sur le gros billot de bois qu’il installait derrière son étalage.

Car beaucoup de solitaires n’achetaient pas la bête entière , on se contentait d’une cuisse, de quelques ailes, d’un cou et même de la tête et du bout des pattes griffues pour les plus démunis.

La nécessité de sa dextérité venait de la foule qui régulièrement stationnait devant son stand. Il fallait faire vite et bien pour trouver son chemin à l’aide du couteau, du hachoir dans la viande crue et surtout maitriser la connaissance des articulations.

Je crois même qu’avec la seule connaissance des articulations n’importe qui peut se sortir facilement d’affaire. C’est tellement simple qu’on n’y pense pas. Comme dans beaucoup de domaines savoir où placer l’articulation, comprendre sa raison d’être si je puis dire est essentiel. La chair n’est que détail dans l’art de la découpe.

L’art de découper le poulet

L’important se situe toujours du coté de l’os dans le squelette, dans la structure.

C’est pourquoi un regard superficiel ne voit pas bien la plupart du temps.

L’art de découper la volaille s’apprend bien sur. Il existe même des tutoriels sur le net. Mais voir quelqu’un faire ne remplacera jamais l’expérience faite par soi-même.

Et puis quand on regarde une vidéo tout parait facile ce qui n’est pas le cas une fois qu’on se retrouve en direct face à la bête.

 L’un des secrets nous dit Socrate c’est de «  pouvoir découper selon l’espèce en respectant les articulations naturelles et en prenant soin de ne déchirer aucune partie comme le ferait un mauvais boucher »

Ainsi pour clore le bec de tous les fâcheux qui ne cessent de dire que la philosophie comme l’art ne sert à rien.

En prime une fois que l’on connait cet art de découper le poulet il y a un bonus.

On s’aperçoit qu’on n’a plus besoin de passer tout ce temps à aiguiser son couteau, la lame reste tranchante en permanence elle ne s’use plus.

2 commentaires sur “L’art de découper la volaille.

Ajouter un commentaire

  1.  » Et puis quand on regarde une vidéo tout parait facile ce qui n’est pas le cas une fois qu’on se retrouve en direct face à la bête. »

    Tellement facile que même un enfant de 5 ans pourrait le faire :-)) Phrase fétiche des « experts » pendant un vernissage !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :