Quand tu seras grand

Bien que nous nous côtoyons tous dans la même salle de classe et que nous ayons le même âge à peu de chose près, nous n’avons pas vraiment le même point de vue sur ce que signifie cet âge en relation avec deux mots : « petit » et « grand ».

Les filles n’ont pas du tout la même relation à ces deux mots que les garçons. Je me suis fait cette réflexion hier en écoutant tout ce qu’Isabelle m’a chuchoté à l’oreille pour m’expliquer qu’entre nous il n’y avait pas d’espoir.

J’ai senti mon cœur se serrer dès qu’elle m’a attiré vers elle. J’avais ce pressentiment très présent, très fort que si elle faisait cela ce n’était pas pour me confier ce que j’attendais d’elle depuis des mois.

Cependant elle ne m’a pas dit que j’étais trop gros, trop pataud, trop mou comme je m’y attendais. Elle m’a dit: « tu sais nous les filles on a un 6ème sens pour sentir que ça ne va pas fonctionner avec un garçon. »

Oui j’ai trouvé qu’en plus d’être belle elle faisait preuve une fois encore d’une grande intelligence. Mais je n’étais pas dupe en l’écoutant j’ai deviné tout ce qui ne manquerait pas de suivre par la suite.

Elle a résumé cela brièvement non sans un fameux brio :  » En fait tu es encore trop petit, je t’aime bien mais je crois que nous n’aurions pas suffisamment de sujets de conversation tous les deux ».

J’ai eu l’impression tout à coup de me transformer en vers de terre, les mêmes que j’accroche sans broncher à mon hameçon lorsque je vais pécher. Je me suis mis à me tortiller sur place en conservant l’écho de ce qu’elle venait de me dire pendant quelques instants. Et pour me sortir de cette sensation bizarre je n’ai trouvé que la colère et presque en même temps je me suis enfilé dans la peau d’un parfait crétin.

Trop petit ? je fais 10 cm de plus que toi…ai je lancé avec un sourire malin.

-Tu n’as que 9 ans et j’en ai 10 a t’elle répliqué comme pour s’excuser.

Enfin Isabelle a baissé les yeux et s’est mise à regarder sa montre. Finalement elle s’est levée et je l’ai regardée rejoindre son groupe d’amies. Je la trouvais belle dans sa jolie robe et je me suis dit que c’était ce genre d’image qu’il était important de conserver dans la mémoire. La poésie est utile dans ce genre d’occasion, elle peut sauver de bien des désastres.

Puis j’ai vu la crainte revenir. Je m’attendais à voir tous les regards de ses copines venir se poser sur moi. Il y a eut quelques éclats de rire effrayants.

Mais non elles sont restées indifférentes en continuant à me présenter leurs dos.

Du coup je me suis rabattu sur les doryphores qui proviennent du jardin de la directrice jouxtant la cour de récréation. Avec le printemps ils étaient de retour après leur longue hibernation. Il avait fait anormalement chaud depuis quelques semaines ce qui avait dû accélérer leur progression vers la surface.

Les mâles sont faciles à détecter, ils sont plus petits et allongés et il faut vraiment prendre le temps d’observer le dernier sclérite, ce petit morceau sous le ventre de leur carapace pour apercevoir la petite dépression absente chez la femelle.

Il y a un V sur la tête de tous les doryphores par contre, un V noir sur fond jaune et je me demande ce que peut bien vouloir dire cette lettre. Surtout quand je suis dans la cour de récréation et que les autres jouent au foot. Je déteste le foot, et depuis aujourd’hui je déteste aussi les filles. Je me concentre sur la tête jaune des doryphores et sur ce V…

V comme vaincu. V comme va te faire voir ailleurs. V comme Vilain. V comme victime.

Et puis comme le soleil était chaud, je suis resté comme ça à regarder les doryphores grimper le long de mes chaussures, et remonter sur mes jambes, ça ne me dérangeait pas.

Quand la cloche à sonné, la directrice s’est présentée sur le seuil de la classe en fronçant les sourcils. C’était le signal d’aller rejoindre les rangs. Les filles d’un coté les garçons de l’autre. Et puis la journée à continué comme toutes les journées d’école dans le crissement de la craie et l’odeur de colle blanche.

Et j’ai eu alors tout le temps qu’il faut pour me demander ce que pouvait bien vouloir dire  » devenir grand » .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :