Débuter et découvrir le « sans but »

Dans notre monde qui prône l’expertise comme autrefois on vénérait le veau d’or, un écart se creuse peu à peu. Un écart, une erreur que l’on pourrait aussi nommer un péché étymologiquement parlant :du latin peccatum, qui signifie fauteerreur.

C’est assez amusant de constater que cette volonté de proscrire l’erreur d’une façon obstinée, de la réduire à un pourcentage si minime soit-il – le but de toute expertise réside en partie dans cette affaiblissement des marges d’erreur- soit elle même issue d’un péché.

Peut-être même d’un péché mortel comme on le disait dans les classes de Caté que j’ai traversées tel un bolide autrefois.

Sous l’angle mystique qui n’est évidemment pas un point de vue adopté par la collectivité, l’expertise est une erreur, ce sont les religions qui s’occuperont ensuite d’en faire une vertu ou un péché selon leurs bon vouloir afin de manipuler leurs ouailles.

Mes pensées s’envolent souvent vers un espace imaginaire peuplé de lettrés chinois d’un âge vénérable et munis de longues barbes blanches… à une époque où il devait être plus clair d’exprimer une différence entre l’artisanat et l’art. La notion d’esprit – ce que nous appelons désormais « démarche  » dans les milieux artistiques, était bien plus connotée, plus précisée, plus simple sans doute à percevoir pour le débutant.

Il est vrai que l’artisanat comme l’art s’appuyait sur la représentation de la nature et que pour y parvenir il suffisait d’amadouer un maitre qui daigne t’enseigner son art.

Par le travail, la répétition inlassable du trait de pinceau on pouvait aborder mille façons de peindre une fleur, un insecte, tout ce que l’on pouvait avoir envie de représenter mais on y passait un temps infini. En Asie, la notion de maîtrise véritable se distingue de la dextérité. On peut obtenir la dextérité rapidement mais l’esprit c’est une toute autre affaire.

Une affaire de temps encore, de beaucoup beaucoup de temps.

A moins de 80 ans on est toujours un débutant quelque soit la voie de l’art que l’on a désiré suivre.

Puis soudain il se passe quelque chose, le trait se modifie imperceptiblement est s’extrait de l’habileté, de cette fameuse dextérité comme de toute complexité. Le trait devient à la fois pur et mystérieux.

Car il est chargé de l’esprit et non de la volonté.

On retrouve cette notion d’esprit du débutant dans de nombreux textes et dans tous les domaines de l’art chez les japonais. Les japonais ont un gout prononcé pour copier et améliorer mais ils ne sont pas vraiment doués pour inventer.

Je ne sais pas si ce sont les chinois qui ont inventé tout ce que les japonais leur ont dérobé, de ce que nous pouvons nous occidentaux comprendre de l’art et de son esprit.

Si nous pouvons l’appréhender c’est souvent par l’imagination, la pensée, éventuellement l’intuition. Cependant tant que nous ne sommes pas passés par l’expérience, par le temps nécessaire à passer auprès d’ un maitre nous ne savons rien.

L’art est avant tout une expérience du temps dans cet enseignement.

Conserver l’esprit du débutant est ce qui est implicitement demandé à l’élève. C’est aussi ce qu’exige de lui-même un maitre digne de cette appellation.

Puis vient le 8 chiffre des dizaines et l’octogénaire peut enfin voir son parcours sans passion.

Sans être attaché à une idée sclérosée de lui-même.

L’esprit est là au moment où la main n’éprouve plus le besoin de saisir, de s’emparer.

Ouvrir cette main de cette façon là revient à rejoindre la vacuité du nouveau né.

C’est à dire le « sans but ».

Il faut bien tout ce temps pour en finir avec la notion de but n’est ce pas …

et même se dire que c’est un but d’atteindre à cet âge vénérable pour enfin bénéficier de l’ouverture est une erreur encore.

Toute la difficulté du sans but vient de là.

Il faut en finir avec la source de tous les buts. Et pour cela il faut savoir où elle se trouve en chacun de nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.