Pourquoi y a t’il tant de confusion

Le chaos et la confusion sont notre état naturel. Georges Bataille je crois utilisait le mot « immanence » ce qui permet avec cette appellation différente, peu usitée de rebaptiser ces deux mots.

La notion de baptème utilisée pour indiquer un passage, pour extraire justement du chaos, de la confusion les jeunes enfants afin de leur rendre la clarté.

Cette clarté qui pour en parler, pour s’approprier la certitude de cette présence beaucoup de religions rebaptisent de noms de dieux en créant le diable au besoin .

Ils ne parlent en fait généralement que de lumière et d’ombre. Ces deux éléments constitutifs du désordre apparent. Du chaos visible à l’oeil nu.

L’immanence telle que je l’ai comprise n’effectue pas de séparation entre ombre et lumière.

Nous nageons dans l’immanence comme des poissons. Parfois nous sommes vivants, parfois nous sommes avalés par de plus gros poissons, parfois nous avalons de petits poissons nous mêmes sans que cela ne dérange d’aucune façon l’immanence.

Il n’y a que la conscience qui peut inventer le désordre, le chaos et la confusion.

Parce que le but de la conscience est de vouloir s’emparer d’objets pour projeter sur eux ce qu’elle nomme ordre et désordre, blanc et noir, jour et nuit.

Quand elle ne trouve pas la lumière ou le noir intense elle décrète le chaos.

Cependant l’ordre de la conscience, comme le désordre ne sont que des fictions.

J’écoutais hier un podcast où Anaïs Nin parlait de la publication de son journal.

https://www.franceculture.fr/emissions/anais-nin-ecrire-lintime

Elle parle dans une des trois émissions de l’écriture bien sur et de la façon d’écrire son journal totalement différente au début de la façon d’écrire un roman

Dans la rédaction de son journal elle ne se donne pas de contrainte autre que la régularité.

Elle ne se corrige jamais, elle ne structure pas ses textes comme dans un roman.

C’est un espace de liberté total.

Et elle ajoute ensuite qu’elle y découvre une structure, un dessin constitué par la conjonction des textes qui s’accumulent ainsi de thème en thèmes de portrait en chroniques, c’est une logique « irrationnelle  » dit elle soudain.

J’ai moi-même vécu cette expérience du « journal » et j’ai tout de suite capté ce qu’Anaïs Nin disait.

En ce qui me concerne je me suis toujours trouvé « faible » au niveau de la structure, du plan, ce qui m’empêche je crois d’écrire vraiment un roman. Parce que la part de logique, de calcul, de manipulation sans doute me parait ennuyeuse en premier lieu.

J’ai toujours trouvé plus amusant d’écrire « au fil de l’eau » un peu comme je péchais gamin. L’important je crois est la surprise. Découvrir des choses « après coup » comme un poisson étincelant qu’on ôte à la profondeur.

Ou du chaos ou de la confusion apparente du monde.

Et curieusement il y a bien une logique interne à tout cela mais qu’on ne peut pas aborder avec le calcul, avec le discernement habituel. C’est une exploration de l’inconscient, de ce qu’on nomme irrationnel car la raison ne peut se l’accaparer.

Pourquoi y a t’il autant de confusion ? je dirais qu’il y a beaucoup trop de raison et ce sera suffisant.

Inutile de rajouter encore plus à cette confusion n’est ce pas …

Illustration Jason Pollock Mural

2 réflexions sur “Pourquoi y a t’il tant de confusion

Les commentaires sont fermés.