Crocus

C’était à la sortie de l’hiver, pas encore vraiment le printemps et sur le parterre de la maison il y avait des crocus qui venaient tout juste de sortir timidement leurs têtes de crocus.

Le gamin jouait à coté et évidemment il marcha dessus .

Alors je me mis à l’engueuler d’un coup ça a été plus fort que moi.

c’était exagéré pour des crocus évidemment.

Il les avait aplatis carrément. Ecrabouillés !

Saleté de gamin.

Je les observais et la colère ne me quittait toujours pas.

Et tout à coup j’en ai vu un se redresser imperceptiblement

j’ai estimé qu’il y avait un espoir pour que tous reviennent à leur forme normale.

ça prendrait peut être un peu de temps quelques heures ou quelques jours

ce n’etait plus si important.

j’ai caressé les cheveux du gamin en lui donnant un petite bourrade

il a rit

j’ai rit

et puis nous sommes rentrés dans la maison pour nous réchauffer