Une petite joie.

Il tire sur la cupule d’alu et ô miracle, elle résiste suffisamment pour que le couvercle baille puis s’ouvre en grand.

Au fond bien rangées cinq sardines brillantes plus une rondelle de citron si fine qu’elle en est diaphane.

Fourchette ou couteau ?

Tout doucement il passe les dents sous un ventre puis lève.

La sardine est toute entière dans l’assiette, une petite joie.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.