Confiance et pognon

Une chose importante pour le premier banquier venu est la confiance. Si elle n’est pas là vous n’aurez rien, vous n’existerez pas sauf si vous allez par mégarde faire un tour dans le rouge. Mais vous existerez en négatif alors, en mouton noir, en vilain petit canard.

Sans la confiance il y a de grandes chances qu’aucun système économique viable n’existerait.

Cependant à force d’assimiler confiance et pognon nous avons probablement fini par y perdre notre latin.

Si fidus désormais ne se décline plus autrement que par fiducier, finances, on peut nonobstant le mystère des consonnes qui dérivent avec le temps du d vers n… imaginer que la confiance part d’un échange tout bête pour s’achever désormais en catastrophe planétaire.

Heureusement la naïveté générale vient à la rescousse. C’est son rôle principal d’ailleurs car sans elle il y a fort à parier que nous n’entretiendrons les uns envers les autres que des relations de méfiance.

Etre naïf peut ressembler à une tare lorsqu’on est jeune et inexpérimenté. Je veux dire qu’on s’en veut beaucoup à soi-même de l’être, de l’avoir été, tout en se jurant qu’on ne nous y reprendrait plus.

Cependant qu’avec le temps, l’âge on s’aperçoit que c’est une ineptie de l’écarter, de la reléguer dans les oubliettes, de la conspuer ou de la maudire.

Et tout ça sous prétexte que l’on aurait apprit quoique ce soit sur la vie, sur nos contemporains, qu’on serait devenu « lucide ».

La lucidité est une prison, je peux vous l’assurer, et une fois qu’on y est on ne cherche qu’une seule chose, c’est bel et bien de s’en évader.

Se re présente alors la naïveté qui nous fait de l’œil, avec la lime adéquat à limer les barreaux, la corde tressée d’espoirs et on se dit que ce serait bien ballot de ne pas en profiter.

Redonner de la confiance à la naïveté est sans doute l’une des dernières aventures digne de ce nom pour un aventurier qui se respecte un peu.

Evidemment il y a toujours un risque de se faire avoir si on espère. Et n’espère t’on pas toujours plus ou moins ?

Récemment j’ai été contacté par un client qui m’a déjà acheté plusieurs toiles à bon prix. Et celui ci me propose soudain de lui proposer de grands formats qu’il exposera sur une plateforme internet bien connue et sur laquelle il possède un gigantesque réseau de followers.

Jusque là tout va bien. Tout est gratuit. Je n’envoie pas de toile tant qu’elle n’est pas achetée et payée… une sinécure pour artiste peintre forcément.

J’allais commencer à effectuer des sélections parmi mes jpeg, créer de jolies fiches, bref tout préparer pour passer à l’action quand tout à coup je me suis demandé quel pouvait bien être l’intérêt de ce client galeriste d’exposer mes œuvres virtuellement. Qu’est ce qui le différencierait de ce que je pratique déjà moi-même… ?

En allant jeter un coup d’œil à la page en question et à son fil d’actualité je vois des œuvres d’art entourées de jolies filles un peu dénudées accompagnées de musique, le tout en vidéo ou en photographies et effectivement le truc à l’air de bien fonctionner étant donné le nombre de vues pour chacun de ces post. Pas beaucoup de « like » mais énormément de vues.

Ma première réaction est de me dire comme c’est de mauvais gout. Je pense à ces pubs de bagnoles avec ces nanas qui lèchent le capot et je me dis ensuite quel est donc le public visé par ce genre de produit ?

Des parvenus, des nouveaux riches, des gens incultes et sans gout avec de grosses gourmettes au poignet assurément…

Et où trouve t’on ce genre de spécimen le plus actuellement ? En Russie et en Chine. D’ailleurs il y a beaucoup de mannequins de l’Est et d’Asie sur les posts en question.

Bien Bien Bien…. je cogite je cogite … Finalement je me dis que j’ai un esprit petit bourgeois mâtiné de gauche caviar pour avoir un tel toupet question gout… Car finalement si on vend de la lessive, des brosses à dents, des bagnoles et des assurances déces comme ça pourquoi la peinture ferait-t ‘elle exception ?

Du coup je transmute gentiment le mauvais gout en phénomène d’avant garde, je me dis oh mais finalement on détourne les codes c’est tout à fait chouette pourquoi pas.

Je me remets le nez dans le tri, je m’ébaubis, tout en tirant la langue en m’appliquant à bien tout noter et surtout le prix de mes œuvres dans ce joli dossier prêt à être envoyé.

Je monte mes prix du coup parce que je me dis que si je mets les prix habituels on va me rire au nez.

Est ce qu’un milliardaire russe ou chinois va prendre au sérieux une toile à 100 balles ? Que nenni, un peu de jugeotte mon vieux.

Je me dis sois pas con monte encore un peu plus. Voilà tu y es presque encore un effort, piétine donc ta moralité à la noix, ta philanthropie, ta générosité et ta gentillesse, tout cela ne sert à rien pour l’occasion.

Je m’arrête en plein vol cependant car tout à coup de sombres pensées me viennent du fin fond de l’encombrante lucidité qui certainement a pour petit nom ma connerie et qui ne cesse de m’entraver comme un boulet au pied.

Et si c’était la mafia ? Et si c’était rien que pour blanchir du pognon sale toute cette affaire ?

Peu importe les prix et au contraire tant mieux s’ils sont gros, ils achèteront à tour de bras.

Oh la la Patriiiiiiick qu’est ce que tu es en train de penser et que t’apprêtes tu à foutre ?

Et puis je me suis fait un café… j’ai fumé une clope, je me suis gratté la tète, un peu les couilles aussi pendant que j’y étais et je me suis dit t’es vraiment un putain de parano.

Sois confiant en ton étoile, mise tout ce que tu as vas y, que risque tu au bout du compte ? De devenir riche juste ça, est ce vraiment si grave ?

D’être ridicule aussi ? quelle importance finalement tu l’es déjà tellement, un peu plus un moins ça ne te changera pas vraiment la vie.

Et depuis j’ai tout laissé en stand by, un coup je me dis oui un coup je me dis non, le diable est là au fond de moi et me tripatouille sans relâche en prenant la tête de KAAA le serpent du livre de la jungle qui susurre

« aie confiance aie confiance »

3 réflexions sur “Confiance et pognon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.