Le joyeux bordel

Malgré tout il y a la joie. Indéboulonnable. Je peux sombrer autant de fois que je le veux, ou pas, c’est toujours elle qui gagne. La joie de quoi ? peu importe ce que l’on peut bien lui accoler.

Je flanque le bordel sur mes toiles avec joie. Surtout quand je parviens à les terminer, que j’ai franchi des nuées d’hésitations et de doutes et que je me retrouve encore une fois à la fin avec pour seule compagne cette joie finalement.

Est ce que les gens éprouveront cette joie en voyant mes tableaux ? C’est une question qui revient sans cesse.

Personne ne me répond ce que j’ai envie d’entendre.

On me dit c’est beau

c’est intéressant

Parfois il y en a même qui achètent.

Mais personne ne me parle de la joie que j’ai réussi à capturer là, personne n’ose le dire ou personne ne la voit

je ne sais pas.

Est ce que ça suffit à ces messieurs dames des hautes sphères de l’art que ma seule thématique soit de trouver la joie dans le bordel ?

De la trouver et de tenter de la partager.

Ce sera court mon vieux.

Et bien tant pis j’ai envie de dire. Moi c’est la seule chose qui me fasse vraiment tenir après en avoir essayé toute une panoplie.

Je me réveille le matin et je me dis : allons z’y encore une fois flanquons donc un joyeux bordel et puis c’est tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.