Exil

C’est le même sentiment, la même douleur, le même écho

tout persiste

joie et douleur se côtoient.

Même pour ceux qui viennent après

et qui ne t’ont pas connu.

La nostalgie peut se transmettre

ici pas besoin de règle

On se retrouve exilé comme on se retrouve juif.

Que ce soit par père ou mère

par la montagne et les rivières.

On est différent et on va passer sa vie à le refuser

et on va passer sa vie à l’accepter.

Peut-être que je n’irai jamais vers toi

Peut-être ne donnerais je aucun fruit

Pour tenter d’arrêter la chaine

conscient ou pas.

Peut-être qu’un jour j’inventerai la paix.

Même pour ceux qui sont venu avant

et que je ne connais plus.

Mais que je connais tellement

que je connais autrement.

Je ne sais plus de quoi tu es fait

à force de tout me rappeler

j’ai oublié la vérité.

Et pourtant tu es là

derrière mes yeux clos

Comme des larmes contenues

de lourds trésors amassés

qu’il semble impossible de partager.

Huile sur toile 30×30 cm

5 réflexions sur “Exil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.