Réussir rater

Hier encore grande discussion sur le fait de réussir, de rater un tableau. Certains jettent, ne veulent plus voir, ont honte. C’est à la mesure de l’exigence, de l’orgueil aussi. Souvent réussir est un cliché, c’est reconnaitre dans un travail celui d’un ou plusieurs qui rassure et réconforte.

Encombrement.

Il me semble avec l’âge que j’apprends une discipline insoupçonnée. Celle de pratiquer le ski sur piste noire.

Je n’ai skié qu’une seule fois dans toute mon existence. Vers 8 ans et ça c’est mal terminé.

Je n’ai pas obtenu d’étoile, mais une douleur au coccyx de plusieurs jours.

Je n’ai jamais réitéré pour diverses raisons. Economiques essentiellement.

Je m’aperçois que la peinture répond à un désir et à une frustration sans doute aussi de skieur.

Il faut slalomer entre ces notions de réussite et de ratage sans relâche sinon gare à la chute.

J’ai un nouveau travail sur le chevalet, j’ai fait une petite vidéo que j’ai postée sur mon compte instagram

Le premier commentaire que je lis est une observation sur ma « maitrise ».

Drôle comment on peut se trouver à des années lumières entre peintres parfois sur le sens d’un simple mot.

La maitrise c’est justement cette adversité contre laquelle lutter, slalomer pour ne pas s’étaler en dextérité froide, en habileté camouflant des béances.

Slalomer j’aime bien, je prends plaisir c’est toujours ça l’étoile à suivre.

4 réflexions sur “Réussir rater

  1. Je trouve votre texte particulièrement juste également, et si au-delà des mots-notions-concepts de réussite et ratage se trouvait, oui, un univers où créer, en soi, est déjà tout un boulot qui demande discipline, patience, slalom pour ceux et celles qui aiment le sport de montagne, condition physique, mental tranquille, enfin je dirai un univers à l’horizon ouvert, bon en tous les cas, merci beaucoup pour votre texte, très bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Mon père disait « tu es déjà arrivé avant même d’être parti » ça doit surement avoir un rapport avec cette affaire d’être en avance dans l’ennui. Comme si on voulait maîtriser le temps on l’accélère avant d’inverser la vapeur hélas souvent tard.

      J'aime

Répondre à Patrick Blanchon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.