Elections pestilentielles.

Sur les starting blocks les emmanchés costardés cocardés, se sont agglutinés. Ils attendent le coup de pétard, le départ, top on part qui sonnera le glas, aglagla de la grande bouffonnade lustrale. Voici la basse cour qui s’agite, cot cot codec Odette, Ô dettes Ô des belles poires Odalisque non pas là pas maintenant plus tard Tous les vizirs iznogood ceux qui rient ceux qui boudent et tous les autres qui fomentent, tirent sur la comète, affabulent, s’imaginent, fantasment, veulent la mettre Pauvre petite fée miette Qui ne sait pas dire niet Tandis que dans l’ombre dans la coulisse, dans la noirceur D’un trombone à piston Pon ! Pon ! Pon! On va chercher à tâtons pour le tâter le petit Napoléon le caporal mal embouché le boucher de l’Europe L’avant coureur solutionneur qu’à dit comment ça des chômeurs ?Ouste ! sus à l’italien, au russe, aux martiens aux daltoniens, aux lilliputiens. Tout ça ne vaut pas un bon vieux Louis, dort pas plus qu’un clair de lune à Genève s’exclament encore certains certains dans leur bon droit de flanquer sur le trône une nouvelle reine un nouveau roi poil au doigt !Oyez oyez citoyens, si t’as rien, François Maurice Robert, Eglantine, Rose et Lila Lis là le grand départ des élections pestilentielles est de retour !

Dessin A3 Patrick Blanchon 2020

Une réflexion sur “Elections pestilentielles.

Les commentaires sont fermés.